22 août 2011

Un baiser et sa suite

Pour la première fois depuis que je te connais j'ai vraiment rêvé de toi. Mais tout avait l'air si réel cependant. Ton appartement, les carreaux blancs et noirs, les tasses rayées, et même quelques figures amies que j'avais reconnues. Nous discutions comme dans cette publicité pour une eau italienne, nous avions l'air heureux. Au moment de partir, tu étais assis sur le canapé et tu m'as presque barré le passage, je ne sais pas ce qui m'a pris, j'y ai vu un signe d'avance et je me suis penchée pour te faire la bise, mais au dernier moment, j'ai posé mes lèvres sur les tiennes. C'était comme dans un film sauf que là j'étais à l'intérieur de l'image, je brûlais et en même temps j'étais glacée. Quelqu'un aurait pu nous voir, des bruits venaient du couloir, j'ai promis que je reviendrai plus tard. J'ai promis et je savais que j'avais très envie de le faire. J'ai croisé tes doigts et me suis réveillée. Si j'avais su à ce moment là que c'était un rêve, crois-moi je ne t'aurais pas quitté.
John Wilde