28 décembre 2011

Quelques nouvelles

Je continue de recevoir quelques nouvelles auxquelles j'ai peine à répondre, non pas que je ne puisse pas le faire mais je ne sais pas quoi dire de plus ; je suis donc excusé d'avance même si tu n'es pas tout à fait d'accord, je m'arrange avec les exigences. Tu vois, avec le temps, je deviens de moins en moins prudent, j'offre le flan à la morsure, aux coups de bleu, alors que tout, ou presque, ne peut que me faire du mal. Je dois rester à l’abri, ne plus rien dire, ne plus rien montrer, ne plus rien demander.

Mais voilà, le cœur est fou, fou comme un oiseau qui n’arrête pas de se battre, de se débattre, de vouloir grimper au ciel. Et je me retrouve en apesanteur, au bord du précipice, avec le sentiment d’avoir fait une bêtise, de n’avoir rien écouté, d’être complice de mauvais fantômes, de ceux qu’il faut craindre, de ceux qui ne craignent plus rien et qui rient de nous voir si laids, si pitoyables. Je continue de recevoir quelques nouvelles auxquelles je ne peux pas répondre que je ne suis plus.
Kenichi Hoshine