07 janvier 2012

IL FAUDRAIT DECORTIQUER

Il faudrait décortiquer pour être sûr de ne pas s'étouffer, ne pas se sentir pris à la gorge, être certain que ce que l'on voit, ce que l'on entend, ce que l'on respire est bien ce que l'on perçoit, mais comment être sûr ? Il faudrait décortiquer, triturer la texture, défaire la chair, donner des coups tranchants dans le sujet mort ou vif.
© Rodney Smith
Mais alors ce ne serait plus la même chose, il manquerait l'inattendu, le surprenant, l'indélicat. Il faudrait décortiquer, se creuser de l'intérieur, se limer le coeur, et faire le portrait de ce qui reste. Tout cela en une seconde.