30 avril 2012

DE FIL NOIR

© Scloopy

Ce n’est pas le bon format pour nous. L’encre à peine colorée montre une image qui ne colle pas. Nous avions dit pas de nouvelles pour suivre le rythme qu’on nous impose. L’immense effort d’oubli est un conte à dormir debout, les yeux percés de trous de plus en plus importants qui finissent par tout recouvrir de noir. Ce n’est pas le bon moment pour nous. Des fils invisibles ont refait notre agenda. Je place mes pas sur les tiens dans une danse insolite qui casse nos rires. J’avais vu ton ombre se défiler sans voir que tu me reconstituais de mémoire. J’avais cru ton regard glisser sur moi alors que ton cœur patinait d’une ivresse inutile. Ce n’est pas le bon mot je crois. Dire qu’un rêve peut tatouer la peau même si le matin nous ensoleille. Combien d’années entre notre rendez-vous et l’instant où nous nous rendrons l’un à l’autre ? Dire qu’un rêve peut raccourcir l’attente n’est pas la bonne action. Je te tricote pourtant chaque nuit sur un modèle aléatoire. Au matin un pied à terre effiloche tout et je n’ai plus rien d’autre qu’une petite tache noire dans mon téléphone.