14 juin 2012

ECO-VOTE

Je suis arrivée dix minutes après la fermeture du bureau. Dans la salle résonnaient quelques noms et des chiffres comme dans une salle des marchés. Un peu plus tard, c'est le deuxième tour. J'aperçois les deux piles, en m'approchant je constate qu'il y a le même nom sur les deux tas et je pense à une blague du citoyen précédent. Un peu perdue, je lève la main. Quelqu'un s'approche et je lui murmure qu'il doit y avoir une erreur, qu'on nous demande de venir voter alors qu'il n'y a qu'un seul nom. L'huissier - je vais l'appeler ainsi - me confirme qu'il n'y a pas d'erreur et qu'il n'y a qu'un seul candidat. Je commence à m'énerver, en parlant très fort. Je m'exclame : "C'EST INVRAISEMBLABLE", "JE NE COMPRENDS PAS BIEN POURQUOI ON ORGANISE UN VOTE ALORS QU'IL NY A PAS DE CHOIX", "ON AURAIT PU FAIRE DES ECONOMIES", "TOUS CES BULLETINS IMPRIMES QUI NE SERVENT A RIEN", "CES GENS QUE L'ON A DEPLACE INUTILEMENT" : CEUX QUI VIENNENT VOTER AUTANT QUE CEUX QUI DOIVENT SURVEILLER, UNE JOURNEE PERDUE POUR TOUT LE MONDE, QUE C'EST UNE HONTE ! L'huissier me réplique que c'est la loi. Je me réveille toute chamboulée.
© Samson (http://lesbrouillons.fr/)

08 juin 2012

COUP DE COEUR

Baisons-nous le coeur de nos bouches battantes.
© Virginia Pinon