25 juillet 2016

Le tunnel Lynch (11)

Je devais descendre quatre stations après le tunnel et je réalisai que je n'avais que ce moment pour tenter d'en apprendre plus sur mon compagnon de voyage, qui, par un hasard complet, se trouvait juste à côté de moi et que je n'aurais pas remarqué si le train ne s'était pas arrêté. Mon observation me permettrait de bâtir un personnage pour l'un de mes prochains romans car j'avoue que je puise souvent dans la "vraie vie" pour élaborer mes fictions ; tous mes personnages ont pour base un modèle en chair et en os et ont pour caractère celui de mes connaissances, de toujours ou d'un bref instant. Je notai mentalement la forme de ses mains sans bijou, ses yeux en amande dont j'avais à un moment croisé le regard lorsqu'il avait rangé son livre et tourné la tête vers moi, peut-être curieux lui aussi de voir comment était sa voisine. Je notai aussi cette attache invisible qui nous liait aux épaules et que je n'osais rompre d'un mouvement volontaire. Ses mains glissaient sur l'écran de son téléphone et j'y jetai un regard de biais pour tenter de lire. Il avait sélectionné une application musicale et je reconnus quelques titres car j'écoutais quotidiennement ce chanteur dont la voix me ravissait et grâce auquel je commençais la journée dans la joie et la bonne humeur. Un choc soudain ébranla notre petite société et nos mouvements fluides se coupèrent net lorsque nous furent projetés quelques centimètres en avant.
A suivre