10 juillet 2016

Les revoir (7)

Je retrouve Manue sur Paris en lui apportant des cartes postales qu'elle m'envoyait lorsqu'elle partait en vacances et que j'ai conservé dans un carton de souvenirs ; la lecture de ces modestes cartes la remplit de joie et fait surgir des larmes d'émotions dans nos yeux. Je rejoins Carole à L'Excelsior où nous reprenons méthodiquement l'ordre de ses déménagements nancéiens et les récentes activités commerçantes de sa grande famille avant d'attaquer la dégustation d'un repas à mes yeux moins succulent que le souvenir que j'ai des sandwiches que vendait sa mère à proximité du Point Central. Je visite moins souvent Isabelle qui habite dans une grande maison près de la frontière luxembourgeoise mais à chaque occasion, nous évoquons avec un immense plaisir notre "crush" pour J-M, notre prof de Mathématiques qui louchait légèrement et que nous avions surnommé Clarence, en référence au lion de la série Daktari. Tandis que je relis le dernier chapitre de mon roman où le chat de la maison fut involontairement le messager de la mort, transportant sur sa nuque les grains d'un pollen allergisant et fatal pour la victime qui aimait y fourrer sa tête, je songe à ces instants précieux qui nous réconfortent et qui savent également nous bouleverser.

A suivre