22 août 2016

Le tunnel Lynch (15)

Je me demandais si l'inscription était visible lorsque l'intérieur des wagons est allumé et pourquoi je ne l'avais jamais remarqué, ou si je pouvais la voir parce que les lumières du tunnel mettaient le mur en évidence. C'était une assez grosse inscription, comme celles que font les tagueurs en quête de reconnaissance et qui marquent les murs de leurs lettres déformées aux lignes souvent brisées pour un message globalement abscons que seuls les initiés peuvent déchiffrer. Notre vitesse bien que plus lente que d'habitude ne me permit pas de relever le message qui nous poursuivit pendant quelques secondes, certaines figures répétées, des O, des zéros, étaient semblables à un oeil. Mon voisin remarqua lui aussi les inscriptions sur le mur car mon intérêt pour l'observation par la fenêtre lui donna le même et nous étions côté à côte le front contre la vitre car il s'était déplacé face à moi. Je répondis à son air interrogateur en indiquant que c'était la première fois que je voyais cette inscription, depuis plus de 20 ans que j'empruntais ce trajet. Il me répondit poliment avec une voix presque sans accent que 20 ans c'était une sacrée durée et que je devais avoir un tas d'histoires à raconter, des anecdotes dont j'avais dû être le témoin sur cette ligne. J’éclatais de rire car en effet j'avais vu beaucoup de scènes, certaines touchantes, d'autres vulgaires, mais aucune n'était étrange comme celle que nous vivions en cet instant.

A suivre