29 août 2016

Le tunnel Lynch (16)

Le voyage à petite vitesse de notre train se poursuivait dans une semi-obscurité satisfaisante et j'oubliais l'inscription mystérieuse en expliquant à mon compagnon que la plupart du temps, rien ne se passait de singulier à part les jours de grève ou les jours d'intempéries pour les raisons que l'on peut aisément imaginer. Retard, annulation, ou parfois terminus prématuré dans une station aux multiples voies ce qui ne manque pas d'occasionner les bousculades dans les escaliers souterrains, précipitations et bien entendu panique chez les passagers perdus auquel il faut souvent expliquer la nouvelle direction à suivre. Dans ces moments là, je ne suis jamais la dernière pour proposer mon aide, rassurant la mère de famille qui doit descendre avec une poussette, expliquant à la vieille dame qu'il faut changer de voie ou indiquant au touriste perdu le quai d'en face pour retourner sur la ville. La plupart du temps, rien ne se passe et le mécanisme bien rôdé des horloges cadence les petits pas que chacun fait sur le bitume pour prendre le train à la même heure que la veille, qui nous déposera à la même heure à notre destination. Le mois d'Août est cependant un mois très particulier, avec les travaux d'été, les horaires sont bien moins fixes et il faut toujours prendre une marge pour les imprévus.

A suivre