26 septembre 2016

Le tunnel Lynch (19)

Il était maintenant évident qu'il se passait quelque chose d'anormal. Nous progressions toujours à vitesse réduite dans le tunnel mais nous aurions dû en sortir et arriver depuis de longues minutes déjà à la station suivante. Mon voisin qui devait sans doute faire ce trajet pour la première fois ne sourcillait pas mais restait attentif et, tout en se frottant légèrement le poignet, surveillait de son regard lumineux l'animation du wagon. Dans mon fort intérieur je cherchais une explication rationnelle sans en trouver de plausible ; étions-nous passés dans un boyau oublié pris à cause d'une erreur d'embranchement ? Mais cette solution ne pouvait coïncider avec la topographie que je connaissais du réseau historique de cette ligne. La seule explication que je pouvais admettre était que nous avions progressé dans un nouveau tunnel creusé plus profond et dans lequel nous nous étions engagés tandis que les événements du début, l'arrêt prolongé, les hoquets brutaux qui s'ensuivirent, nous avaient fait perdre la notion du niveau auquel nous aurions dû nous trouver. Mais alors qui avait construit ce tunnel et dans quel but ? Où nous dirigions-nous ?

A suivre

12 septembre 2016

Le tunnel Lynch (18)

Bien que ralentie notre vitesse aurait dû nous faire rejoindre la prochaine station, cependant nous avancions toujours dans le tunnel en clair-obscur, le ronronnement du wagon ressemblait au sommeil d'une bête qui glissait sans fin, portant dans son ventre sa pêche miraculeuse comme la baleine de Pinocchio. Étrangement, je n'avais pas peur, j'observais mes compagnons dont certains commencèrent à s'agiter sur leur siège, incertains de la conduite à tenir. Je me mis à parier sur celle ou celui qui parlerait le premier, qui serait le premier à s’insurger contre le tunnel qui, après nous avoir stoppé durant quelques minutes à son entrée, ne nous laissait plus sortir.

A suivre

05 septembre 2016

Le tunnel Lynch (17)

Oui, le mois d'août est un mois très particulier, car malgré les touristes que l'on peut espérer dans et aux alentours de la capitale, le nombre important de vacanciers urbains et aoûtiens permet la poursuite des travaux d'infrastructure entamés depuis plusieurs décennies intra-muros et plusieurs semaines avant le début des travaux, des affiches informent les passagers des coupures annoncées, des déviations mises en place et des nouveaux circuits à suivre. Dans le train où nous étions, il n'y avait aucun changement de prévu, et pourtant, rien ne semblait normal. Tout en faisant cette réflexion à mon compagnon que je ne voulais en aucun cas alarmer mais dont je voulais captiver un peu plus longtemps l'attention, je me rendis compte que nous aurions dû être sortis du tunnel depuis plusieurs minutes maintenant, et pourtant, notre train avançait toujours dans l'obscurité.

A suivre