06 novembre 2016

Au début il n'y avait que moi (la CTP a 12 ans et au revoir mon Ondine)


La chronique des temps perdus a maintenant plus de 12 ans d’existence.

Comment puis-je expliquer cette longévité alors que tant de compagnons de mes débuts ont quitté la place de ces blogs des années 2000 à une époque où, pour s'exprimer, on faisait un peu l'effort de réfléchir avant d'écrire ?

Beaucoup de plateformes "sociales" ont vu le jour dans les années 2000, et j'ai été de toutes les aventures, de tous les "tests", j'ai créé des comptes dans :
- de nombreuses plateformes d'hébergeurs de blog,
- de suivi d'actualités (fils RSS),
- de gestionnaires de commentaires (utiles quand les plateformes de blog n'en proposent pas ou proposent des gestionnaires de commentaires limités),
- de compteurs de visites uniques (permet de se rendre compte si le blog est lu par quelqu'un et à quel endroit dans le monde en enregistrant les codes des adresses des ordinateurs - IP).

En vrac :
  • aufeminin.com
  • blogmarks.net
  • babelio (que j'utilise toujours)
  • blog-it express
  • canalblog
  • criteo
  • delicious
  • disqus
  • domino counter
  • facebox (bien avant facebook !)
  • geovisite
  • haloscan
  • hautetfort
  • hello (était utilisé pour envoyer des photos sur blogger depuis picasa avant que blogger ne propose les images directement dans les billets)
  • kreuzz.com
  • livejournal
  • netlog
  • netvibes
  • stumbleUpon
  • soundcloud
  • ulik
  • typepad
  • wordpress
  • xiti
  • zeblog
  • ...
et j'en oublie !

Je me suis créé des comptes sur toutes les plateformes d’hébergement de blog mais comme vous l'aurez remarqué pour ceux qui me suivent depuis quelques années, j'ai conservé Blogger, le meilleur compromis pour moi, et que j'ai étudié depuis plus de 10 ans !
ici quelques liens utiles

Bien sûr, pour des raisons pratiques d'interaction avec mes proches, je me suis également créé des comptes sur tumblr et récemment sur instagram, mais il s'agit là plus de partage d'images instantanées que d'écriture, même si l'usage de ces outils permet la saisie de texte.

Facebook, enfin, incontournable, et me permettant d'administrer mes groupes ou pages en tant que "social manager".

Au début il n'y avait que moi dans ce lieu de la Chronique des Temps Perdus (CTP). Puis des amis sont arrivés, se sont manifestés dans les commentaires, j'en ai rencontré certains, avec d'autres je suis seulement entrée en contact par mail et nous le sommes toujours. D'autres enfin se sont "envolés" de mon univers comme des papillons attirés par des lumières sans doute plus compatibles avec leurs attentes, je ne les ai pas suivi car je me suis suis sentie en quelque sorte "trahie" ! Je suis d'une nature fidèle.

Et puis il y a eu l’aventure des impromptus littéraires. J'ai fait la connaissance de Lucie, aka "Ondine" à l'époque des Impromptus, une femme de mon âge à quelques semaines près, et qui vivait au Canada. Mon pseudo d'alors était Wictoria et j'ai été active très longtemps avec les Impromptus avant de "démissionner" faute de temps (et à cause aussi d'une certaine fatigue) :
http://impromptuslitteraires.blogspot.fr/p/comment-sont-nes-les-impromptus.html

Lucie est venue en France à plusieurs reprises, et nous nous sommes rencontrées à Paris lorsque cela était possible (2 ou 3 fois il me semble). Lucie s'est éteinte il y a quelques jours, j'ai reçu l'information par son fils qui nous tenait au courant de l'état de santé de sa mère depuis quelques temps. Lucie avait toutefois ralenti sa production littéraire en nous envoyant des messages audio, une manière pour elle de continuer le partage des émotions et aussi de communiquer sa lucidité face à la maladie qui l'avait envahie... Lucie la pianiste, la journaliste, une femme qui cherchait à communiquer autour d'elle ses passions !
profil Blogger de Lucie


J'ai du mal à penser à elle comme à quelqu'un que je ne reverrai plus car, je crois que l'on est tous ainsi : nous croyons en une sorte d'éternité vis à vis de ceux que nous ne voyons pas quotidiennement, on s'imagine alors qu'ils sont encore là, dans leur lointain, vaquant à leurs occupations et qu'un jour, peut-être, on se reverra.

dernière publication de Lucie sur son tumblr


Dans la rubrique la vie du blog lire aussi :