[Fiction] Le cadeau surprise

C’est l’heure de l’imprévisible où les mots me rejoignent enfin comme attirés de loin, virevoltant autour de moi comme des papillons, des plumes, dépôts des anges bienveillants. Je soupire malgré mon soulagement. Je ferme les yeux pour anéantir le goût des ombres qui pourraient surgir. Juste une seconde. Une mémoire d’avenue voilée de poussières enrubanne ma gorge nouée. Encore un instant. J’avance doucement sans rien chercher d’autre qu’un reflet inhumain mais qui me rassure. Lune éblouie. Tombée dans le cœur de la nuit à l’envers du lac voisin. Clapotement furtif du miroir indigo. Je pose mon stylo. Il est l’heure du thé. Infusion brûlante de chrysanthèmes blancs germée d’un refrain d’enfant. Je chante doucement. C’était il y a longtemps, c’était l’hiver. La table est dressée pour tous mes invités, les saugrenus, les farfelus, les impromptus. Tous sont venus à mon invitation enchantée.
Je porte ma jupe de mousseline comme une corolle d’arum. Je joue à la petite fille et ce sentiment me comble comme lorsque je prends une gorgée de caramiel ma douceur secrète. Ils vont certainement m’offrir un cadeau, je ne sais pas encore ce qu’ils cachent derrière leur dos, un lapin blanc, un livre de cuir, des chaussures de verre, tout me fera plaisir car j’adore les surprises. Le thé me tonifie, les scones fondent sous la langue gourmande, j’ai envie de frapper mes mains de joie, mes convives s’évanouissent. Dehors c’est l’automne qui laisse tomber les feuilles ; les moins résistantes partent en premier dans le grand élan vif, immuable répétition. Les oiseaux perçants viennent remplacer les étoiles à travers les branches sèches. Ils ne tombent pas. C’est le sommeil gardien.
Hiboux, corbeaux, plumes mordorées. Les vagues opalescentes s’enfuient comme des nuages à travers les cieux fabuleux. Oh comme je suis remplie d’allégresse alors que je distingue la petite barque qui m’attend sur la haute berge ! Elle ressemble à celle que le petit enfant de pierre aurait pu rêver dans les jardins de Kensington. Mais il est temps de traverser, je dois tenir ma promesse. Quelques mots encore et j’atteindrai la brassée des roses mauves que je désire prendre contre moi. Je reviens d’une île fantastique et c’est déjà un autre hiver qui m’attend. Le temps s’enroule comme autour d'une boucle sur la comète de nos vies filantes. Tu me disais autrefois : Ecris ce merveilleux poème sur la spirale infinie du temps, il est si nécessaire à mes songes et tu le contes si parfaitement ! J’avais souri à cette idée. Un jour peut-être...

VV-26 février 2007

[Film] Coherence - 2013 (US)

réalisateur : James Ward Byrkit

Résumé

Huit amis se retrouvent pour dîner tandis qu'une comète passe à proximité de la Terre. Une jeune femme, Em, appelle pour annoncer qu'elle est sur le chemin mais est surprise lorsque la vitre de son téléphone se brise. Une fois sur place, Em évoque sa mésaventure et un des convive explique qu'à cause de la comète, des phénomènes anormaux vont se produire. Lorsque l'électricité est coupée, deux convives se mettent dans l'idée d'aller voir les voisins et sortent de la maison. Ils mettent du temps à revenir et à leur retour, ils semblent déstabilisés et se disputent car l'un d'eux à rapporté une boîte qui aurait peut-être due être laissée là où elle était.

mon avis

Excellent film de science fiction basé sur la théorie du Chat de Schrödinger ou plus précisément sur la théorie des univers parallèles. Dans cette histoire, l'effet de la comète induit la coexistence de plusieurs maisons et personnages identiques qui finissent par s’emmêler dans une autre de leur réalité. Excellent suspens et globalement, une cohérence du scénario tout à fait plausible si l'on accepte la théorie des univers //.

avec

  • Nicholas Brendon : Mike (vu dans "Buffy et les vampires)
  • Maury Sterling : Kevin (vu dans Homeland)
  • Hugo Armstrong : Hugh
  • Emily Foxler : Em
  • Elizabeth Gracen : Beth
  • Lorena Scafaria : Lee
  • Alex Manugian : Amir
  • Lauren Maher : Laurie

9/10

[Film] Dans la brume - 2017 (FRANCE-QUEBEC)

Réalisateur : Daniel Roby

Résumé

Mathieu et Anna vivent à Paris, ainsi que leur fille Sarah atteinte d'une maladie respiratoire le syndrome de "steamberger" qui l'oblige, pour le moment, à vivre dans une sorte de cylindre en verre sous atmosphère contrôlée.

Un jour, quelques minutes après l'annonce d'un séisme s'étant produit en Suède et au Danemark, tout Paris est envahi d'une brume jaunâtre mortelle qui provient du sous-sol. Mathieu et Anna trouvent refuge chez leurs voisins, un couple de septuagénaires qui habitent dans le haut d'un immeuble, et ils tentent de trouver un moyen pour que leur fille ne soit pas touchée par la brume mortelle si celle-ci venait à pénétrer dans sa bulle.

mon avis

Globalement, j'ai bien aimé : le suspens est bien mené et la plupart des réactions sont cohérentes, même si j'ai trouvé que certaines choses arrivaient un peu trop facilement, car dans la "vrai vie", non, ça ne se passerait pas comme cela : quelle mère pourrait savoir exactement où sont les combinaisons dans un hôpital et la trouverait dans cette purée de pois ? mais si l'on passe ces légères facilités scénaristiques, le spectacle est bien là ! Spoiler [Personnellement j'avais compris dès le début la fin, le fait que beaucoup d'enfants étaient nés avec le même syndrome....]fin du spoiler.
J'ai bien aimé l'intégration du vieux couple qui apporte énormément à l'intrigue, avec les réflexions sur la vie, la perte d'un enfant etc...en plus Michel Robin est l'un de mes acteurs préférés ! 

avec

  • Romain Duris : Mathieu, le père
  • Olga Kurylenko : Anna, la mère
  • Fantine Harduin : Sarah, la fille
  • Michel Robin : Lucien, le voisin
  • Anna Gaylor : Colette, la voisine

rire : 0/10
émotion : 10/10
décor : 10/10
jeu d'acteurs : 8/10

[Film] La Tour sombre - 2017 (USA)

Réalisation : Nikolaj Arcel

Résumé

Sur la "Terre-clef", Jake, un jeune garçon a dans ses rêves de nombreuses visions d'un monde inconnu dans lequel une gigantesque tour sombre est bombardée par des faisceaux d’énergie, et lorsqu'il se réveille, la terre tremble comme s'il y avait un lien de cause à effet.
Dans l'univers du rêve, qui existe effectivement dans une autre dimension, vit le dernier pistolero dont la tâche est de protéger la tour qui permet de maintenir l'équilibre entre les mondes, et surtout d'empêcher les monstres d'un univers infernal d'envahir les autres mondes où elles sèmeraient le chaos. L'homme en noir, une sorte de sorcier très puissant cherchent à rompre cet équilibre et utilise la puissance psychique d'enfants pour parvenir à déstabiliser la tour.
Jake a naturellement un pouvoir psychique (le shining) qui pourrait venir à bout de la tour et, lorsqu'il est repéré, l'homme en noir fait tout pour l'enlever tandis que le pistolero tente de le sauver.

mon avis

Adaptation des romans de Stephen King, voici un bon film fantastique qui se laisse regarder, quelques scènes horribles c'est dommage car ce n'est pas pour tout public bien que le héros soit un jeune garçon de 11 ans.
Roland et Jake
Le plus : les passages d'une dimension à une autre, la "Terre-clef" qui ressemble  aux bidonvilles du film Elysium

Le moins : la fin, un peu trop rapide !

avec

  • Idris Elba : Roland
  • Matthew McConaughey : l'homme en noir
  • Jake : Tom Taylor

[Roman] La quête du trésor du Temple par Jean d'Aillon (2018)


Résumé

Octobre 1307, Robert de L’Aigle et deux templiers assurent le convoi des archives et du trésor du Temple car le grand maître de l'Ordre, Jacques de Molay, est prévenu que le roi de France Philippe le Bel cherche à les récupérer sous  le (faux) prétexte que ceux-ci adorent Satan. Après avoir accomplit sa mission, Robert se retrouve sans ressources, ses "frères" ayant été tués ou emprisonnés pour être y torturés et avouer la cachette (qu'il est désormais le seul à connaître). A Paris où il compte se réfugier, il rencontre des voleurs qui, après avoir voulu l'occire, l'aident à rejoindre l'Angleterre sous une fausse identité. Mais Robert va devoir revenir en France afin de sauver son épouse tombée aux mains de Nogaret, le fourbe chancelier du roi qui n'hésite devant rien pour assurer sa fortune, et sa vengance.

extrait

En suivant les captifs, le coeur du Languedocien débordait d'allégresse. Il s'était attendu à une forte résistance de la part de ces moines-soldats, mais ceux-ce s'étaient comportés comme des frocards. Le roi serait content de lui.
Cependant, plus que les compliments du roi, un autre motif de satisfaction le comblait. Cinquante ans auparavant, son grand-père avait été arrêté et brûlé comme cathare. Des templiers qui lui étaient proches auraient pu le défendre, mais ne l'avaient pas fait. Maintenant, Nogaret tenait sa revanche. C'est lui qui ferait désormais brûler les chevaliers du Temple en les accusant d'hérésie. (p.33)

mon avis

Voici le dernier roman sorti cet été  et publié aux Presses de la cité après avoir été disponible en version numérique. Roman en deux parties "la traque de Robert de l'Aigle" puis "l'Attrapoire", nous suivons les més(aventures) de ce jeune homme qui, peu de temps avant de prononcer ses vœux de templiers, trouve l'amour tout en frôlant de près la mort. Jean d'Aillon nous régale encore une fois en nous emportant dans le moyen-âge brutal, frugal, létal, au coeur des ces guerres parfois fratricides et nous fait en même temps une révision de notre histoire, non sans humour.

Un très bon moment de lecture durant une semaine du mois d’août 2018 !

Clin d'oeil : l'histoire est reliée au "secret de l’enclos du Temple", une enquête de Louis Fronsac.

478 pages