Dans ma maison vous viendrez d'ailleurs ce n'est pas ma maison, je ne sais pas à qui elle est, je suis entrée comme ça un jour il n'y avait personne (J.Prévert)

31 mars 2012

PAPILLONNAGE

Excusez-moi mon cher, mais vos récits sont vides. Vides de sens et le sang me monte à la tête, je vois rouge comme si je m'étouffais dans votre mauvaise foi. Vos amitiés soit disant toujours remises à la page ont disparu depuis plusieurs années et vous n'avez rien vu. Comment est-ce possible me direz-vous ? Et bien, c'est que je crois que vous ne pêchez qu'un seul poisson à la fois, parce que votre coeur est aussi sec que le bois mort. Qu'une fois sortis de l'anonymat, vos petits protégés peuvent replonger dans votre inconnu. Peu vous importe. Votre cigare dépose sa cendre et vous changez de fauteuil sans jamais vous y asseoir de nouveau. Comment pourriez-vous savoir que ces camarades avec lesquels vous avez échangé trois paroles ont été jetés du club des bienvenus ? Vous ne demandez jamais de nouvelles de personne. Vous déambulez jetant un oeil distrait sans même voir que je suis vos traces. Excusez-moi mon cher, mais vos paroles sont vaines. J'ai l'impression de bruit, de bruit qui court, qui couvre le silence. Vous ne dites rien. C'est juste car que pourriez-vous dire ? La vérité est plus forte pour une fois. Que savez-vous de ces anciennes relations aimables qui vous ont tapé dans l'oeil ? Une vague impression de jamais vu qui vous allait bien. Mais à quoi bon cette pêche miraculeuse si c'est pour abandonner votre trésor comme une vulgaire  chenille ? Vous n'avez pu voir l'éclosion, l'infinie variation de l'étendue des ailes futures. Vous n'avez rien pu voir de leur envol et c'est pour moi un crêve-coeur. J'aurai tant voulu que vous puissiez voir ce que j'ai vu, comment les morceaux se sont finalement arrangés, comment j'ai pu suivre des traces que jamais je n'aurais pu voir si vous n'aviez pas été là. Vous ne savez rien des hommes sans chapeau ni forme qui découpaient des mots qui s'envolaient et que j'attrapais dans mon filet. J'ai des collections sans signature. Juste des projections à côté des chiffres comme des dates ou des heures. Qui peut le dire ? Ma pensée pour vous sera votre dernière ombre au tableau d'honneur de tous ceux que vous avez épinglé et qui ne vous disent même pas merci.

© Mihai Criste
Read More

28 mars 2012

TRAIN DE VIE

La vie est un travail parfois non rémunéré, et le seul défilement autorisé à protester est le train des souvenir.

illustrations sens horaire en partant du haut gauche :
Dorothea Lange, source inconnue, M. Raj et image du film "L'esprit de la ruche"
Read More

27 mars 2012

TRAINING

Nous n'aurons pas de coach. Nous déciderons par nous-même quand commencer les exercices et quand nous reposer. Nous commencerons par lister nos objectifs et observerons de manière réaliste ce que nous pourrons obtenir de nos désirs. Il ne faudra pas être trop gourmand. Tu me porteras autant que tu me supporteras. Je te quitterai aussitôt que tu auras jeté la clef qui nous relie. La porte se refermera sur le secret que nous partagerons, et plus jamais, tu entends, plus jamais nous ne recommencerons l'entraînenement.
© Vladimir Kuch
Read More

26 mars 2012

Murdoch Mysteries (Citytv, 2008)


  • Réalisation : Cal Coons et Alexandra Zarowny
  • Genre : policier
  • Année : 2008
  • Durée : série de 5 saisons (13 épisodes de 45 mn)
  • 6ème saison prévue en 2012 sur la chaîne CBC
  • Langue : anglais
Que raconte l'histoire ?
Canada, les années 1890. William Murdoch (Yannick Bisson) est détective à Toronto. Passionné par les sciences et les nouvelles technologies d'époque, il utilise de nouvelles techniques découvertes dans ses lectures, ou met en oeuvre des principes physiques récemment mis à jour, pour élucider les meurtres. Il est assisté par Julia Ogden (Helene Joy), la légiste de son commissariat et de George (Jonny Harris) un jeune policier. Son supérieur l'inspecteur en chef Thomas Brackenreid (Thomas Craig) le soutient dans ses investigations pour le moins anti-conformistes.

Est-ce une série intéressante ?
Vous connaissez mon faible pour les séries policières ! J'adore.

Ici, nous avons droit à un inspecteur qui, en plus d'être intelligent, est bien agréable à regarder. Chaque épisode est rondement mené, distillant à chaque fois une nouvelle méthode d'investigation (observation des larves d'insecte retrouvés sur les corps comme dans Bones, des traces de projection de sang-comme dans Dexter, des rayures sur les balles...). Par ailleurs, William Murdoch est un homme sensible et solitaire, il a récemment perdu sa fiancée. C'est un inventeur très intelligent et un policier également intuitif suivant le plus souvent une impression qui gouverne ses recherches (dans ces moments, on "voit" les scènes qu'il imagine).
Un petit jeu de séduction se joue également entre le réservé William et la jolie docteur Odgen, qui est une femme instruite et qui cherche à ouvrir son esprit parfois un peu trop "coincé" et rempli de préjugés. Hélas, le couple ne se forme pas comme prévu car Julia et William bien que très amoureux l'un de l'autre, n'arrivent pas à exprimer leurs sentiments. Elle finit par renoncer à lui pour lui donner une chance de rencontrer une autre femme capable de lui donner un enfant. Bref grand moment de désespoir quand ils décident de se séparer ! Heureusement, ils se retrouvent mais rien n'est pareil.

Cette série canadienne est passée sur une chaîne française (france 3) sans succès semble-t-il. Tant pis mais moi, je vous la recommande ! On y apprend plein de choses pour ceux que les faits scientifiques intéressent, sans oublier la côté humoristique de la série qui fait régulièrement référence à des faits qui vont se produire, à des inventions technologiques probables (internet) mais également donne large part à la conscience et à la morale : la sexualité, l'alcool, le racisme, la force des sentiments, etc...

Une série intelligente. Dans le même genre on peut songer à Sherlock mais Murdoch est un véritable inventeur et il ne rabaisse pas les autres, il les valorise, c'est l'homme parfait !

Notons que la série est inspirée de la série de romans de Maureen Jennings (7 enquêtes)


le site officiel de la série
Read More

23 mars 2012

Young Adult (2011)


  • Réalisation : Jason Reitman
  • Genre : comédie dramatique
  • Année : 2011
  • Durée : 1h30
  • Langue : anglais

Que raconte l'histoire ?
Mavis Gary (Charlize Theron) déprime après son divorce bien qu'elle soit l'auteur d'une série littéraire pour ado à succès. Le jour où elle reçoit l'avis de naissance du bébé de Buddy Slade (Patrick Wilson) son amour de lycée, elle décide de retourner dans sa petite ville pour tenter de le reconquérir, sous l'oeil inquiet de Matt Freehauf (Patton Oswalt), un autre de ses anciens camarades d'école devenu infirme suite une terrible bastonnade.

Est-ce un film appréciable ?
Voici une belle surprise, une comédie douce amère sur le temps qui passe. Une femme très belle mais qui se voit vieillir, sans enfant, décide de "sauver" son ex d'un mariage qu'elle trouve pathétique. Charlize Theron est irrésistible, prenant tour à tour le look d'une Olivia Newton-John dans le film Grease (à la fin), ou celui d'une Sharon Stone dans Basic Instinct : géniale ! On retrouve Patrick Wilson le très séduisant Docteur Holt de la série A gifted man (qu'ai-je dit ?). Voilà une comédie qui change des histoires habituelles, on passe un bon moment.
Read More

Café de Flore (2011)


  • Réalisation : Jean-Marc Vallée
  • Genre : drame fantastique
  • Année : 2011
  • Durée : 2h
  • Langue : français

Que raconte l'histoire ?
Paris, 1959. Jacqueline (Vanessa Paradis) tient à préserver Laurent, son fils trisomique, et décide de l'élever "comme les autres enfants". Les parents de la petite Véro, trisomique elle aussi, ne songent qu'à placer leur fille en institut. Canada, 2011. Antoine (Kevin Parent) est un jeune père qui semble heureux avec sa compagne et ses deux filles. Mais un étrange phénomène arrive : il "voit" une femme inconnue apparaître, vision ? phénomène paranormal ?

Est-ce un film appréciable ?
Je n'ai pas aimé. Un film vraiment trop "avant-gardiste" pour moi : que des bouts de pellicules entre passé et présent, cette mise en scène est une catastrophe, on a hâte que le film se dénoue.
Alors Jacqueline, Laurent, Véro, tout ce petit monde se réincarne quelques dizaines d'années plus tard, et c'est ce que les personnages actuels comprennent à la fin grâce à une médium.
En plus d'un film trop long, nous avons une sorte de soupe de délire mystique sur les liens qui tissent les êtres, on dirait du Marc Lévy. Un film que l'on peut éviter. Même si Vanessa Paradis joue bien elle n'est pas la seule, tout le monde joue bien, mais l'histoire ne vaut pas le coup c'est tout.
Read More

20 mars 2012

Millenium 3 - Luftslottet som sprängdes / The Girl Who Kicked the Hornets' Nest (2009)


  • Réalisation : Daniel Alfredson
  • Genre : thriller
  • Année : 2009
  • Durée : 2h30
  • Langue : suédois / anglais
L'histoire
Nous avons quitté Lisbeth (Noomi Rapace) presque morte sous les balles de Ronald Niedermann (Mikael Spreitz) l'homme de main de "Zala", son père. Elle se retrouve en soin intensif, non loin de la chambre de son père qu'elle a bien failli tuer. C'est alors que les choses se précipitent : les anciens "amis" de "Zala" le réduisent au silence. Malgré tout, Lisbeth va être poursuivie en justice pour tentative d'assassinat sur son père. Mikael Blomkvist (Michael Nyqvist) se démène comme un beau diable pur collecter toutes les preuves qui peuvent innocenter Lisbeth et lui apporter son aide. Mais ceux qui désirent sa mort sont implantés dans les plus hautes fonctions du gouvernement, en retraite certes, mais encore puissants. 

Développement
Adaptation du roman de Stieg Larsson "La Reine dans le palais des courants d'air " dernier volet de la trilogie Millenium. Ce film est la suite des deux adaptations : Millenium 1 et Millenium 2. Une histoire de plus en plus prenante et de plus en plus noire. Un thriller très réaliste. A voir !
Read More

Millenium 2 - Flickan som lekte med elden / The Girl Who Played with Fire (2009)


  • Réalisation : Daniel Alfredson
  • Genre : thriller
  • Année : 2009
  • Durée : 2h
  • Langue : suédois / anglais
L'histoire
Lisbeth (Noomi Rapace) est accusée du meurtre de 3 personnes, elle est bien entendue innocente mais seul Mikael Blomkvist (Michael Nyqvist) la croit. Il sera son atout majeur pour la tirer du piège dans lequel elle s'engouffre, partie sur les traces d'un certain Zala qui désire sa mort.

Développement
Adaptation du roman de Stieg Larsson "La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette", ce film est également la suite de "Män som hatar kvinnor / The Girl with the Dragon Tattoo (2009)", il a été tournée la même année, c'est ce qu'il y a de bien avec cette série : dès le départ, les lecteurs ont pu avoir l'adaptation de cette suite d'une seul coup.
Lisbeth est protégée à distance par Mikael qui agit comme un véritable protecteur, un ange gardien. On comprend facilement les liens qui unissent ces deux là. J'ai trouvé ce film très bien, et je comprends tout à fait l'engouement de cette série. Je la partage.


Read More

16 mars 2012

BAIGNEE DE VOS LANGUEURS

Ombre est le pays de la mémoire. Je ne veux plus prendre cette route qui ne mène nulle part. Je prends mes cliques et mes claques. Chapeau. Si je reviens parfois comme on observe une tombe, regarder si les fleurs se dévorent entre elles ou se sont sauvées, c'est par pur ennui. Désolation d'un silence qui ne devrait pas peser plus lourd qu'un poids et qui plombe tout. Mon totem est tabou. Brûler vos derniers papiers ou les éparpiller, car les relire me met le coeur en broche. Vous relire me met en boule, je ne veux plus prendre cette route qui ne trace rien. Baignée de vos langueurs, j'observe la profondeur de l'échelle que vous descendez. Je ne veux plus gratter la terre. Ma bouche  pleine ira coudre des mots inédits sur la peau d'un autre qui ne dira rien mais qui m'entendra.
© Desiree Dolron
Read More

05 mars 2012

Millenium 1 - Män som hatar kvinnor / The Girl with the Dragon Tattoo (2009)


  • Réalisation : Niels Arden Oplev
  • Genre : thriller
  • Année : 2009
  • Durée : 2h30
  • Langue : suédois
L'histoire
Suède. Mikael Blomkvist (Michael Nyqvist), un journaliste d'investigation, est accusé d'avoir révélé les malversations financières d'un grand ponte alors que les preuves qu'il avait accumulées se sont révélées falsifiées. En attendant de faire ses 3 mois d'emprisonnement, il est embauché par Henrik Vanger (Sven-Bertil Taube), un vieil industriel qui lui demande de reprendre pour lui l'enquête concernant la disparition de sa nièce Harriet, qu'il s'imagine morte depuis 40 auparavant. Depuis qu'elle a rédigé un rapport sur  Blomkvist  au profit de Vanger, Lisbeth Salander (Noomi Rapace), une jeune punk de 24 ans, ne perd pas le journaliste de vue et, alors qu'il est dans une impasse, elle lui envoie un mail très intéressant. Blomkvist ne tarde pas à connaître son identité et lui demande de travailler avec lui.

Développement
Première adaptation du roman de Stieg Larsson : "Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes" (cliquer sur le titre pour lire ma critique du livre), ce film est une belle réussite : acteurs suédois, le film original est d'ailleurs visible en suédois (vu avec sous titre anglais en ce qui me concerne) ; j'ai adoré entendre parler le suédois, je pense que c'est la première fois que je voyais un film en suédois d'ailleurs, mais honnêtement, cela ne nuit pas à la compréhension du film puisque que je connaissais l'histoire.

Le récit est différent par rapport au remake de 2011, sans doute plus proche du roman d'ailleurs il me semble, surtout l'épilogue. Indéniablement.

Les paysages sont superbes : on découvre les paysages de Suède : plans sur la ville, la campagne... Les acteurs sont parfaits, c'est sûr que par rapport au film de 2011, ils ont vraiment le look suédois (les yeux surtout, légèrement en amande pour Blomkvist / Nyqvist).
source image : http://www.imdb.com/

Un régal, et cette fois, malgré la durée, je n'ai pas ressenti de longueurs. Par contre, un film plus émouvant peut-être : de beaux moments de complicité, comme dans la "vraie vie".

J'ai bien hâte de voir la suite, que vous pourrez bientôt lire.


Read More

04 mars 2012

The Girl with the Dragon Tattoo (2011)


  • Réalisation : David Fincher
  • Genre : thriller
  • Année : 2011
  • Durée : 2 h 40
  • Langue : anglais
L'histoire
Suède. Mikael Blomkvist (Daniel Craig) gère un journal économique indépendant avec sa maîtresse (Robin Wright). L'un de ses articles de dénonciations de magouilles ne plaît guère à un grand magnat véreux qui le traîne devant la justice : il est déclaré coupable et mis sur la touche. Pendant, ce temps, Mikael ignore qu'il est l'objet d'une enquête minutieuse commanditée par Henrik Vanger (Christopher Plummer), un riche industriel qui lui demande de travailler pour lui. En attendant son "appel" devant la justice, Mikael accepte d'enquêter sur la disparition mystérieuse de Harriet la petite-nièce de Henrik Vanger, 40 ans plus tôt. Très vite, Mikael se rend compte qu'il a besoin d'une enquêteuse pour l'aider à identifier des victimes dont les initiales apparaissent sur une mystérieuse liste qui aurait appartenue à Harriet. Ce sera Lisbeth Salander (Rooney Mara), une jeune punk de 23 ans, versée dans les nouvelles technologies mais obligée de rester sous tutelle depuis des antécédents d'incapacité mentale et de violences.

Développement
Adaptation très intéressante du roman de Stieg Larsson : "Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes" (voir ici ma critique du livre). Comme pour dans le roman, il y a des longueurs (plus de 2 heures de film !) mais dans l'ensemble, on ne décroche pas facilement d'une telle histoire. Daniel Craig est comme j'imaginais Blomkvist, et Rooney Mara est tout simplement géniale dans le rôle de la jeune hackeuse asociale.

Pas de surprises pour qui a lu le roman avant. Pour les autres, sachez que derrière la disparition de la jeune Harriet 40 ans plus tôt, se cache un sombre secret de famille. Des scènes assez "fortes" :  photos de victimes, viol de Lisbeth par son tuteur (un gros porc lubrique infâme et j'en passe, dont elle va finement se venger) : ceci rend le film oppressant par instants mais ce n'est heureusement pas ce que l'on retient.
J'ai très envie de voir une suite avec les mêmes acteurs si cela se fait (deux autres romans peuvent être adaptés).

Nous verrons dans les prochains billets, mon avis sur les 3 films réalisés en 2009 dans une précédente adaptation.

Verdict : à voir (et à revoir car la fin passe un peu trop vite sur le dénouement au regard des longueurs précédantes).
Read More