Dans ma maison vous viendrez d'ailleurs ce n'est pas ma maison, je ne sais pas à qui elle est, je suis entrée comme ça un jour il n'y avait personne (J.Prévert)

26 novembre 2016

Something About 1 % (2016)

FEUILLETON



autres titres : "1%ui Eoddungut"

- Une série réalisée par Kang Cheol-Woo
- durée : 16 épisodes d'1 h
- vu en coréen
- Les rôles sont tenus par :
  • Ha Seok-Jin : Lee Jae-In
  • Jeon So-Min : Kim Da-Hyun dite "Da-da"
  • Joo Jin-Mo : le grnad-père de Jae-In

L'histoire

Da-Hyun, une jeune institutrice vient en aide à un vagabond qui vient de se faire agresser. Celui-ci est en fait un milliardaire qui, une fois remis, décide de donner une leçon à son petit-fils, un homme très travailleur mais arrogant et qui ne se décide pas à se marier. Il l'oblige à signer un contrat de fiançailles pour 6 mois avec la jeune femme sinon il le déshérite. Dans un premier temps, le jeune homme est furieux mais il finit par accepter devant la réaction de la jeune femme tout aussi surprise que lui. A son contact, il devient plus humain et finit même par tomber amoureux d'elle. Que décidera-t-il lorsque la fin du contrat de "rendez-vous" arrivera ?

Mon avis

Adaptation du roman de Hyun Go-Woon "1%ui Eoddungut" sorti en 2002. Après une première série diffusée sur la MBC (Munhwa Broadcasting Corporation) en 2003, voici le remake pour le diffuseur Dramax.

Une petite série romantique comme on les aime avec une actrice géniale que je découvre, vraiment pétillante et adorable. Beaucoup d'humour même si la romance évoquée n'est pas transcendante, j'ai aimé toute la progression de Jae-In qui passe du vrai "connard" au fiancé éploré qui crève de peur de voir échapper son seul amour.

Le titre évoque la probabilité de trouver la personne qui nous améliorera ! une belle leçon de respect et d'amour [clic sur ce lien].

Notons au passage les sympathiques dessins qui illustrent les épisodes : très réussis !


A voir : ♥♥
Read More

The K2 (2016)

FEUILLETON



autres titres : "Deo Keitu"
- Une série réalisée par Kwak Jung-Hwan
- durée : 16 épisodes d'1 h.
- vu en coréen
- Les rôles sont tenus par :
  • Ji Chang-Wook : Kim Je-Ha, le garde du corps
  • Yoona : An-Na, la fille cachée du candidat à la présidentielle
  • Song Yoon-A : Choi Yoo-Jin, l'épouse du candidat
  • Jang Se-Joon : Cho Seong-Ha, le candidat à la présidence
  • Lee Jeong Jin : Choi Seong Won, le frère de Yoo-Jin

L'histoire

Kim Je-Ha, surnommé "the K2", est un ancien soldat en fuite car injustement accusé du meurtre d'une traductrice lors d'une transaction dans un territoire en guerre (genre l'Afganistan). De retour en Corée incognito, il accepte des petits boulots et c'est en nettoyant les vitres d'un immeuble qu'il est témoin d'une scène qu'il n'aurait pas dû voir : Jang Se-Joon un député candidat à la présidentielle est en compagnie galante d'une call-girl embauchée par Choi Yoo-Jin, son épouse pour lui nuire. Je-Ha est poursuivit par des gardes du corps et après avoir échappé à la mort, il s'infiltre dans la maison du député et tombe sur son épouse. Après avoir prouvé ses capacités à se battre et à retourner des situations désespérées à son avantage, Choi Yoo-Jin décide de l'embaucher comme garde du corps car elle voit en lui un allié. Devenu le gardien d'An-na, la fille cachée et recluse du candidat, Je-Ha décide de la sauver de son enfermement et de ses peurs, tout en manœuvrant pour se venger de celui qui ordonna l'assassinat de sa fiancée. De son côté, An-na trouve en Je-Ha un allié dont elle tombe amoureuse et espère prouver que Choi Yoo-Jin est la coupable du meurtre de sa mère. Mais est-ce la vérité ?

Mon avis

J'ai regardé chaque semaine durant 2 mois les 2 épisodes diffusés, mais j'ai vite perdu tout intérêt à cette série qui traite globalement :

* de plusieurs histoires de vengeance sans intérêt et peu crédibles :
  • Je-ah qui veut retrouver le politicien véreux qui a vendu des armes et qui a fait assassiner la traductrice avec laquelle il devait se marier
  • An-Na qui veut retrouver le meurtrier de sa mère officiellement suicidée (elle soupçonne Choi Yoo-Jin sa belle-mère)
  • Jang Se-Joon qui se retrouve sous le contrôle de sa femme qui le fait chanter en menaçant la vie de sa fille qu'elle a enfermée dans un couvent depuis son enfance
  • Choi Yoo-Jin qui est une héritière de chabeol et qui doit tenir tête à Choi Seong Won son frère, elle fait chanter son mari à qui elle apporte le soutien financier de sa fotune familiale mais lui en veut depuis qu'elle a découvert que sa précédente fiancée émigrée aux états-unis depuis quelques années avait eu une fille alors qu'elle ne peut pas avoir d'enfant
romance terriblement niaise entre Je-ha et An-na !
* et d'une romance nian nian ! à la limite il y avait une plus grande alchimie entre Choi Yoo-Jin et Je-ah ....
il y a beaucoup plus de tension entre Yoo-Jin et Je-Ah
Je ne suis pas une grande fan de scénario compliqué, d'espionnage, de manœuvres politiques, de coups bas et d'exécutions sommaires. Très peu pour moi.

Mon seul intérêt était, comme vous pouvez l'imaginer, Ji Chang-Wook, et un peu Yoona que je ne trouve habituellement pas très bonne actrice : vue dans "Prime minister and me" ou encore "Love rain" que je n'ai pas pu regarder en entier (abandon) malgré la présence de JKS (Jang Keun Suk) dans le rôle principal ; Yoona ne joue pas très bien (c'est à la base une chanteuse de kpop) mais elle a beaucoup de charme.

Il y a beaucoup d'humour aussi, chez les personnages secondaires surtout et heureusement car sans cela, je n'aurais même pas regardé la fin !

A voir uniquement pour la performance (le corps musclé - ah ! la scène de douche hilarante) et le sourire de Ji Chang-Wook ♥

quelques captures d'écran sur mon tumblr
Read More

Le chat

Les miaulements répétés du chat des voisins ajoutés à ses griffures sur le paillasson eurent raison sur le rêve désagréable que je faisais. D'un bond je me levai, imaginant dans mon état semi conscient que j'avais peut-être enfermé le chat dans une chambre. J'entrepris de faire le tour de la maison vide à quatre heure du matin, appelant Chacha lorsque j'entrais dans une pièce, scrutant les portes de placards mi-ouvertes et je finis par aller me recoucher sans avoir rencontré le chat qui était peut-être dehors. Le chat était peut-être venu m'implorer de le laisser entrer car il faisait plutôt humide dehors mais je ne retrouvais pas trace de lui.

J'eus toutes les peines à me rendormir car à mon âge la moindre contrariété donne lieu à des cogitations infinies.
Read More

06 novembre 2016

Au début il n'y avait que moi (la CTP a 12 ans et au revoir mon Ondine)


La chronique des temps perdus a maintenant plus de 12 ans d’existence.

Comment puis-je expliquer cette longévité alors que tant de compagnons de mes débuts ont quitté la place de ces blogs des années 2000 à une époque où, pour s'exprimer, on faisait un peu l'effort de réfléchir avant d'écrire ?

Beaucoup de plateformes "sociales" ont vu le jour dans les années 2000, et j'ai été de toutes les aventures, de tous les "tests", j'ai créé des comptes dans :
- de nombreuses plateformes d'hébergeurs de blog,
- de suivi d'actualités (fils RSS),
- de gestionnaires de commentaires (utiles quand les plateformes de blog n'en proposent pas ou proposent des gestionnaires de commentaires limités),
- de compteurs de visites uniques (permet de se rendre compte si le blog est lu par quelqu'un et à quel endroit dans le monde en enregistrant les codes des adresses des ordinateurs - IP).

En vrac :
  • aufeminin.com
  • blogmarks.net
  • babelio (que j'utilise toujours)
  • blog-it express
  • canalblog
  • criteo
  • delicious
  • disqus
  • domino counter
  • facebox (bien avant facebook !)
  • geovisite
  • haloscan
  • hautetfort
  • hello (était utilisé pour envoyer des photos sur blogger depuis picasa avant que blogger ne propose les images directement dans les billets)
  • kreuzz.com
  • livejournal
  • netlog
  • netvibes
  • stumbleUpon
  • soundcloud
  • ulik
  • typepad
  • wordpress
  • xiti
  • zeblog
  • ...
et j'en oublie !

Je me suis créé des comptes sur toutes les plateformes d’hébergement de blog mais comme vous l'aurez remarqué pour ceux qui me suivent depuis quelques années, j'ai conservé Blogger, le meilleur compromis pour moi, et que j'ai étudié depuis plus de 10 ans !
ici quelques liens utiles

Bien sûr, pour des raisons pratiques d'interaction avec mes proches, je me suis également créé des comptes sur tumblr et récemment sur instagram, mais il s'agit là plus de partage d'images instantanées que d'écriture, même si l'usage de ces outils permet la saisie de texte.

Facebook, enfin, incontournable, et me permettant d'administrer mes groupes ou pages en tant que "social manager".

Au début il n'y avait que moi dans ce lieu de la Chronique des Temps Perdus (CTP). Puis des amis sont arrivés, se sont manifestés dans les commentaires, j'en ai rencontré certains, avec d'autres je suis seulement entrée en contact par mail et nous le sommes toujours. D'autres enfin se sont "envolés" de mon univers comme des papillons attirés par des lumières sans doute plus compatibles avec leurs attentes, je ne les ai pas suivi car je me suis suis sentie en quelque sorte "trahie" ! Je suis d'une nature fidèle.

Et puis il y a eu l’aventure des impromptus littéraires. J'ai fait la connaissance de Lucie, aka "Ondine" à l'époque des Impromptus, une femme de mon âge à quelques semaines près, et qui vivait au Canada. Mon pseudo d'alors était Wictoria et j'ai été active très longtemps avec les Impromptus avant de "démissionner" faute de temps (et à cause aussi d'une certaine fatigue) :
http://impromptuslitteraires.blogspot.fr/p/comment-sont-nes-les-impromptus.html

Lucie est venue en France à plusieurs reprises, et nous nous sommes rencontrées à Paris lorsque cela était possible (2 ou 3 fois il me semble). Lucie s'est éteinte il y a quelques jours, j'ai reçu l'information par son fils qui nous tenait au courant de l'état de santé de sa mère depuis quelques temps. Lucie avait toutefois ralenti sa production littéraire en nous envoyant des messages audio, une manière pour elle de continuer le partage des émotions et aussi de communiquer sa lucidité face à la maladie qui l'avait envahie... Lucie la pianiste, la journaliste, une femme qui cherchait à communiquer autour d'elle ses passions !
profil Blogger de Lucie


J'ai du mal à penser à elle comme à quelqu'un que je ne reverrai plus car, je crois que l'on est tous ainsi : nous croyons en une sorte d'éternité vis à vis de ceux que nous ne voyons pas quotidiennement, on s'imagine alors qu'ils sont encore là, dans leur lointain, vaquant à leurs occupations et qu'un jour, peut-être, on se reverra.

dernière publication de Lucie sur son tumblr


Dans la rubrique la vie du blog lire aussi :


Read More

01 novembre 2016

Moon Lovers : Scarlet Heart Ryeo (2016)


autres titres : "Dalui Yeonin - Bobogyungsim Ryeo"
- Une série réalisée par Kim Kyu-Tae
- durée : 20 épisodes d'1h00
- vu en coréen
- Les rôles sont tenus par :
  • Lee Joon-Gi : Wang So, le 4ème prince
  • Lee Ji-eun "IU" : Go Ha-Jin (de nos jours) et Hae-Soo (époque Goryeo)
  • Kang Ha-neul : Wang Wook, le 8ème prince
  • Park Si-eun : Lady Hae ou "Myung-hee", l'épouse de Wook
  • Kang Han-na : Yeon-hwa, soeur de Wook et demi soeur de So

L'histoire

Séoul, de nos jours. A la suite d'un accident temporel, une jeune femme se retrouve dans le corps d'une jeune femme à l'époque Goryeo, tombe amoureuse de So, le 4ème fils du roi Taejo, et doit s'efforcer de survivre dans ce Xème siècle, tout en connaissant le déroulement des faits historiques mais également illettrée dans une époque où l'écriture hangul n'est pas encore inventée. En devenant de plus en plus proche de Wang So, le futur roi dont il a été rapporté qu'il a tué ses frères pour monter sur le trône, elle va découvrir un homme blessé à 1000 lieues du monstre sanguinaire décrit dans l'histoire et va tenter de modifier le destin de ces hommes sans toutefois éviter leur mort, mais au contraire, en comprenant les manœuvres politiques et sociales de ceux qui ont le pouvoir.
  

Le début des premiers épisodes

IU (Ha-jin / Soo)
Au cours d'une éclipse totale du soleil, Ha-Jin, une jeune femme en plein chagrin d'amour, plonge pour sauver un enfant de la noyade et se retrouve entraînée vers le fond. Lorsqu'elle revient à la surface, elle se retrouve nez à nez au milieu des princes fils du roi Taejo, en pleines ablutions et prend vite la fuite. Elle comprend peu après qu'elle s'est réincarnée dans le corps de Hae-Soo, la jeune cousine de Lady Hae, l'épouse de Wook, le 8ème prince, en l'an 842. Bien décidée à croire en sa bonne étoile qui lui donne là un nouveau départ, la jeune femme décide de tout faire pour s'intégrer dans son nouvel univers où elle heureusement protégée (fait partie de la haute société) mais également vulnérable car incapable de lire (elle n'a pas appris les caractères chinois et le Hangul n'existe pas encore).
Elle fait la rencontre de Wang So, le 4ème prince qui a une terrible réputation. De fait, il la moleste à plusieurs reprises, menace même de la tuer mais finit par être intéressé par le caractère surprenant de la jeune femme. A l'âge de 8 ans, So a été envoyé comme "cadeau" dans la province de Shinju (en actuelle Corée du Sud) à la concubine Kang afin de la consoler d'avoir perdu un enfant, et aussi afin de conserver la paix entre les deux royaumes. Il n'est pas revenu à Songak (actuel Kaesong en Corée du Nord) depuis 2 ans et c'est à la demande de son père qu'il va participer en compagnie de ses frères au rituel spirituel à l'occasion de la nouvelle année.
Lee Joon-Gi (prince Soo)
Dans son enfance, So a été défiguré par sa mère, qui folle de rage envers son époux, a tenter de tuer son propre fils pour finir par lui lacérer le visage avec un couteau. Depuis, So porte un masque en métal sur la moitié de son visage afin de cacher les cicatrices autour de son œil. So a également la réputation de tuer hommes et animaux comme une bête, et les villageois le surnomme le "chien-loup". Toutefois, derrière l'homme réputé cruel, Hae-Soo perçoit en lui un simple enfant qui, très tôt, a été obligé de tuer pour survivre : elle lui avoue qu'elle le comprend.

Le prince So, qui n'a aucune envie de retourner à Shinju, décide de rester à Songak. Pendant ce temps, Lady Hae, mourante, demande à son époux de prendre une seconde femme, afin de fonder la famille qu'elle n'a pas pu lui donner.


Mon avis

Inspiré de faits historiques réels : le prince So devint Gwangjong, le 4ème roi de l'époque Goryeo, après son père (le fondateur) et ses 2 frères : le 1er prince Mu (roi Hyejong) et le 3ème prince Yo (roi Jeonjong). Le prince So a épousé sa demi-soeur Yeon-hwa, puis la fille de son demi-frère Wook. Ceci est expliqué dans la série et vous comprendrez mieux dans quelles circonstances, tout est affaire de politique et d'alliances pour permettre le contrôle des frontières : il ne s'agit pas de mariage "d'amour".


Lee Joon-Gi incarne merveilleusement ce Prince sulfureux, qui, sous une apparence de bête, cache des cicatrices plus profondes.

J'ai suivi ce drama pratiquement en même temps que sortaient les épisodes à la télévision coréenne, merci Internet et les passionnés qui transmettent les vidéos et les traduisent (les sous titres en anglais sont disponibles le jour suivant la diffusion sur de nombreux sites).

J'ai été emballée par cet amour complexe entre Hae-Soo et So (comme tout le monde évidemment) même si, de mon point de vue, il ne pouvait y avoir une fin heureuse à la "conte de fée" entre un roi qui doit faire évoluer son pays socialement (et qui a les capacités pour, bien que son entourage soit parfois malfaisant), et une femme venue du futur, en mauvaise condition physique et qui accepte de renoncer à son amour.

J'ai trouvé dommage qu'il n'y ait pas une plus grande exploitation des capacités de Hae-Soo qui connait beaucoup de choses mais qui finalement se contente de faire des savons ou des masques de beauté (elle est esthéticienne-maquilleuse-vendeuse sur un stand de produits de beauté dans sa vraie époque) ou d'écrire dans un cahier (écriture hangul qu'elle seule comprend). Elle est tout de même un peu trop passive devant certains événements et trahisons et j'aurais souhaité une héroïne un peu plus "puchy". Au lieu d'éviter des drames, on a finalement l'impression qu'elle en est la cause (très bien expliqué dans le 19ème épisode) : c'est un comble !

Bu Bu Jing Xin écrits par Tong Hua
Notons également que cette série est basée sur l'histoire de Tong Hua "Bu Bu Jing Xin" écrite en 2005 et qu'auparavant les livres avaient fait l'objet d'une adaptation chinoise en 2011 avec la série (que je n'ai pas vue) nommée Scarlet Heart.
la série chinoise de 2011

Mieux que l'histoire de Roméo et Juliette ! Mouchoirs à prévoir ! (voir ici une image du dernière épisode)

A voir : ♥♥♥ j'ai vu chaque épisode 2 fois : une fois en coréen et une seconde fois avec les sous-titres :-)
Read More