Wuthering Heights (itv, 2009)


  • Réalisation : Coky Giedroyc
  • Année : 2009
  • Genre : romance
  • Catégorie : téléfilm
  • Durée : 2h10
Que raconte l'histoire ?
Adopté par Mr Earnshaw qui a déjà deux enfants Hinley et Catherine dite "Cathy", le jeune Heathcliff (Tom Hardy) se retrouve maltraité par Hinley  (Burn Gorman) lorsque le père meurt. Lui et Cathy (Charlotte Riley) s'aiment mais elle envisage de faire un beau mariage avec son cousin Edgar Linton (Andrew Lincoln). Heathcliff s'enfuit et lorsqu'il revient 3 ans après le jour du mariage d'Edgar et Cathy, son désir de vengeance se met en marche contre les familles Earnshaw et Linton et leurs enfants.

Développement
Beaucoup de détails du roman sont respectés, j'ai beaucoup aimé cela et même si toute la partie du locataire Mr. Lockwood n'existe pas dans cette version (dans le roman le récit est conté par le locataire du manoir des Linton qui se fait expliquer l'histoire d'amour Heathcliff/Cathy "mère" par la bonne) ou encore si la mort de Heathcliff est moins "surnatuelle" que dans le livre.

Très belle adaptation du roman d'Emily Brontë ! Les acteurs font une excellente interprétation des personnages, largement mieux que celle que j'ai vu dans le film de 1992 avec Ralph Fiennes et Juliette Binoche.

Avec également :
  • Rebecca Night : Catherine, la fille de Cathy
  • Tom Payne : Linton, le fils de Heathcliff
  • Andrew Hawley : Hareton, le fils de Hinley
  • Sarah Lancashire : Nelly, la nounou des enfants puis la dame de compagnie pour Cathy et enfin Heathcliff
  • Rosalind Halstead : Isabella, la soeur d'Edgar qui épouse Heathcliff

A voir !!!!!

Wuthering Heights (1992)


  • Réalisateur : Peter Kosminsky
  • Genre : romance
  • Année : 1992
L'histoire
Après avoir été rabaissé au rang d'un garçon d'étable par Hinley (Jeremy Northam), le fils de son père adoptif, Heathcliff (Ralph Fiennes), le petit orphelin devenu riche, et amoureux éconduit par Catherine (Juliette Binoche) sa soeur de coeur, décide de se venger en maltraitant leurs enfants respectifs : après avoir élevé Hareton (Jason Riddington) le fils de Hinley comme un enfant de paysan et l'avoir privé d'éducation dès son plus jeune age, il force Linton (Jonathan First) son propre fils mourant à épouser Catherine (Juliette Binoche) la fille de Catherine. Heathcliff ne désire qu'une chose depuis que sa bien aimée est morte : la rejoindre.

Développement
Après la version de 1939 (très adaptée), voici une deuxième adaptation du roman d'Emily Brontë que je viens de voir. Si le récit suit fidèlement le roman, je n'ai pas vraiment aimé le jeu des acteurs qui tout d'abord sont trop vieux pour le rôle. Par contre, la bande son est très belle, très réussie !

A regarder pour se faire une idée du roman si vous ne l'avez pas lu.

En kongelig affære / A royal affair (2012)

Film
  • Réalisation : Nikolaj Arcel
  • Genre : drame historique
  • Année : 2012
  • Durée : 2 h 15 mn
  • Avec : Mads Mikkelsen (Johann Friedrich Struensee) - Alicia Vikander (la Reine Caroline Mathilde de Hanovre) - Mikkel Boe Følsgaard (Christian VII de Danemark, le roi)
L'histoire
Danemark, années 1760-1770. La Reine Caroline Mathilde quitte l'Angleterre pour rejoindre l'époux que sa famille lui a choisi : Christian VII, roi du Danemark qui se révèle être atteint de folie congénitale, se comportant comme un idiot devant la cour et ses conseillers qui en profitent pour diriger le pays. Désemparée, Caroline se tourne alors vers Johann le nouveau médecin du roi, un homme avisé et "éclairé", adepte des idées de Rousseau. Caroline et Johann vont vivre une belle histoire d'amour qui, bien évidemment, ne va pas durer, dans la mesure où les anciens conseillers écartés du conseil n'hésitent pas à salir la réputation de la Reine.

Mon avis
L'histoire est adaptée de celle du roi Christian VII du Denmark (1749-1808), de son épouse Caroline Matilda de Grande-Bretagne (1751-1775) et de Johann Struense, le médecin et confident du Roi qui fut également l'amant de la Reine (1737-1772). Un très beau film, superbe réalisation. Je remercie le "dieu du cinéma" de permettre que des tels films puissent être réalisés par des gens qui ne font pas dans la facilité et qui donne leur chance à des comédiens de talent pas très connus (j'aurais eu horreur de voir dans le rôle de la Reine une actrice comme Keira Knightley par exemple !!!). Le film est en langue danoise, du moins celui que j'ai vu mais avec des sous-titres anglais, ça aide !

A voir ! (dommage que le film soit si long quoique je ne vois pas ce qu'on aurait pu couper au montage.

Wuthering Heights (1939)


  • Réalisateur : William Wyler
  • Genre : romance
  • Année : 1939
L'histoire
Mr Lockwood (Miles Mander), locataire d'un manoir s'aventure dans les Moors en pleine tempête de neige et finit par se réfugier à Wuthering Heights, la maison de son propriétaire Mr Heathtcliff (Laurence Olivier). Intrigué par l'ambiance de haine qui s'exprime entre les occupants de la demeure, il se fait raconter  par une ancienne servante (Flora Robson) l'histoire d'amour contrarié entre Heathcliff et Catherine (Merle Oberon), qui hante semble-t-il les Moors depuis 20 ans.

Développement
Une adaptation très "libre" du roman d'Emily Brontë que je viens juste de lire. Il manque en effet toute la partie qui concerne les enfants :
- Hareton, celui de Hinley (le frère de catherine)
- Cathy, la fille de Catherine
- et Linton, le fils de Heathcliff.

Quand on connaît l'histoire, on peut donc comprendre les ajustements du scénariste : c'est Isabella, la femme de Heathcliff qui est présente à Wuthering Heights lorsque Mr Lockwood fait connaissance avec la "famille" (dans le livre c'est Cathy, la fille de Catherine qui est présente).

L'histoire est donc entièrement centrée sur Catherine et Heathcliff qui sont évoqués comme des "amants maudits", dont l'amour est contrarié par les usages de société : Catherine ne veut pas épouser un garçon d'étable ("stable boy"), ce qu'est devenu Heathcliff après avoir été relégué à ce rang à la mort du père adoptif par Hinley, d'où le début du désir de vengeance et besoin (maladif) de récupérer les terres de Hinley et Catherine, les enfants "légitimes".

Un bon film qui vaut surtout pour l'interprétation des acteurs ; j'ai trouvé certains passages amusants, dans l'ensemble, je n'ai pas été transportée par l'aspect dramatique, même lorsqu'il s'agit du "fantôme" de Catherine.

A voir mais pas pour se faire une idée du roman, pour l'amour des vieux films, musique comprise.

Oblivion (2013)

Film
  • Réalisation : Joseph Kosinski
  • Genre : science-fiction
  • Année : 2013
  • Durée : 2h
  • Avec : Tom Cruise (Jack) - Andrea Riseborough (Victoria) - Morgan Freeman (le chef des humains rescapés) - Olga Kurylenko (Julia)
L'histoire
Après avoir été attaqués par des extraterrestres qui ont fait exploser la Lune, les Terriens ont programmé l'évacuation totale de la Terre vers Titan. Ne restent perchés sur un poste d'observation que Jack et Victoria, comme deux sentinelles chargées de vérifier le bon fonctionnement de drônes qui patrouillent à la surface terrestre en attendant que d'énormes pompes aient fini de récupérer l'eau indispensable à l'installation sur Titan. Dans deux semaines, Jack et Victoria auront achevé leur mission et pourront rejoindre le "TET" le gigantesque vaisseau en orbite où se trouve le poste de mission qui supervise le déroulement des dernières extractions auquel ils rendent compte quotidiennement. Le principal travail de Jack consiste à réparer les drônes qui sont régulièrement attaqués et détruits par les "chacals" (en anglais = les Scavs), les extraterrestres survivants qui ont trouvé refuge sur la terre dévastée. Un jour, ceux-ci enlèvent Jack qui découvre que ce sont de simples humains qui veulent survivre. Le chef des refugiés lui demande de faire exploser le TET qui est en réalité le vaisseau extraterrestre en train de vider la Terre de son eau, mais Jack a du mal à le croire, jusqu'au jour où les rescapés font attérir une capsule de la NASA en orbite, et il est témoin de l'attaque des drônes qui détruisent tous les modules de sommeil dans lesquels sont en état de stase des astronautes. Jack parvient à empêcher la destruction de l'un d'eux en s'interposant devant un drône lorsqu'il découvre au travers de la vitre le visage de la femme dont il rêve sans cesse. Il commence à douter de ce qu'est la vérité et cherche à comprendre qui il est réellement. Il emporte le module à sa station et avec l'aide de sa compagne Victoria, ils réveillent l'astronaute qui dit s'appeler Julia.

Mon avis
Le résumé est un peu long c'est vrai mais je ne pouvais pas faire plus court. Un sacré film de SF comme on en a pas vu depuis longtemps. C'est bien réalisé Joseph Kosinski a fait précédemment "Tron - L'héritage" vous comprenez qu'il y a beaucoup d'effet spéciaux mais ce n'est pas ennuyeux, c'est même poétique. Bon, il y a un peu trop de "boum boum pan pan" à mes yeux qui n'apportent rien au déroulement de l'histoire, laquelle est en fait plutôt centrée sur la découverte de ce que sont réellement Jack, sa compagne Victoria et Julia.
appartement d'observation de Jack et Victoria
Très réussi le constraste avec l'automatisme du monde dans lequel évoluent Jack et Victoria, tout est "clean", clair, par opposition avec le monde poussièreux, en ruine mais également verdoyant, que découvre Jack au cours de ses missions sur la surface : la petite cabane qu'il se construit, les objets qu'il amasse, souvenirs des temps passés : livres, disques vinyls (à un moment j'ai vu un 33 tours du groupe ASIA j'ai trouvé le clin d'oeil excellent quoique ce moment ne dure même pas une seconde).

Bonne direction des acteurs, Tom Cruise est parfait dans ce rôle.

Le thème m'a fait penser à un mélange entre Moon (excellent film) et Equlibrium en ce qui concerne la manipulation : les apparences ne sont pas ce qu'elles semblent....

Très bon suspens. On passe un très bon moment de cinéma.

A voir ! (pour tout public)

Roman Holiday / Vacances romaines (1953)

Film

  • Réalisation : William Wyler
  • Genre : comédie
  • Année : 1953
  • Durée : 2heures
  • Avec : Audrey Hepburn (la princesse Ann) - Gregory Peck (Joe Bradley le journaliste) 
L'histoire
La jeune princesse Ann fait une tournée protocolaire en Europe mais tout cela l'ennuie. A Rome, elle  n'en peut plus et décide de prendre l'air en ville, quitte ses appartements bien qu'on lui ait administré un somnifère. Passé les premiers effets euphoriques de se balader librement en ville, elle finit par s'endormir sur un banc où la trouve Joe Bradley, un journaliste américain qui sort d'une salle de jeux. Incapable d'abandonner ainsi une (si jolie) jeune fille dans la rue, il finit par l'emmener chez lui et ne découvre que le lendemain qui elle est ; il espère en tirer une interview exclusive pour son journal. Pendant ce temps, au palais, c'est le "branle-bas de combat" pour retrouver la princesse qui a apparemment décidé de passer une journée incognito et de profiter de Rome sans chaperon.

Mon avis
Quel plaisir de revoir ce film ! quelle beauté ! quels délicieux moments !
la princesse au pied nu !

Vous l'aurez compris : un film à voir ou revoir d'urgence


"I Give It a Year / Mariage à l'anglaise (2013)

Film
  • Réalisation : Dan Mazer
  • Genre : comédie
  • Année : 2013
  • Durée : 1h30
  • Avec : Rose Byrne (Nat) - Rafe Spall (Josh) - Anna Faris (Chloe) - Simon Baker (Guy)
L'histoire
Nat et Josh se marient sous les yeux contrariés de Chloé l'ancienne petite amie du marié. Leurs familles et amis trouvent à peu près tous que le couple ne durera "même pas un an" avant de divorcer. Très vite, les jeunes mariés consultent une sexologue, cherchent à supporter ce qui l'exaspère chez l'autre. Un jour, Nat rencontre Guy, un riche client potentiel pour son affaire de conseil en entreprise, et ôte son alliance afin de lui faire du charme.  De son côté Chloé a du mal à cacher qu'elle aime toujours Josh.

Mon avis
Et bien, pas terrible comme comédie, cela ne fait pas vraiment rire et quand on rit (j'avoue) c'est à cause de certaines scènes à l'humour assez "gras" genre Monty Python, scènes franchement sexuelles à ne pas regarder en famille (avec jeunes enfants).

Voilà, j'attendais mieux, je préfère Simon Baker dans sa série The mentalist (il est trop canon !) et je me demande encore ce qu'il est venu se perdre dans cette mauvaise comédie.

Mention spéciale à Rose Byrne, très jolie, elle joue également bien (mais l'histoire est banale).

Knowing / Prédictions (2009)

Film
  • Réalisation : Alex Proyas
  • Genre : science fiction
  • Année : 2009
  • Durée : 2h
  • Avec : Nicolas Cage (John) - Chandler Canterbury (Caleb) - Rose Byrne (Diana)
L'histoire
Afin de laisser un souvenir de l'année de construction d'une école élémentaire, les élèves d'une classe doivent dessiner à quoi ressemblera le futur et chaque feuille de dessin est ensuite enfermée dans une capsule temporelle scellée et enfouie sous une dalle. 50 ans plus tard, la capsule est déterrée et les enveloppes de dessins sont distribuées au hasard aux élèves de la nouvelle classe. Caleb, le fils d'un astrophysicien, récupère la seule feuille qui n'était pas un dessin mais une suite de chiffres que cherche à décoder John, le père intrigué. Il découvre (grâce à un moteur de recherche internet ! il en a de la chance nous quand on cherche quelque chose on ne trouve pas forcément) qu'il s'agit en fait des dates de toutes les catastrophes passées durant les 50 dernières années ; d'autres sont à venir et il cherche à rencontrer une certaine Rose, la fille de celle qui a écrit la liste d'avertissement, car il pense pouvoir empêcher la prochaine catastrophe.

Mon avis
Mon dieu que c'était long ! et avec une histoire abracadabrantesque !!! Film catastrophe qui aurait pu être réussi s'il n'y avait pas eu tellement d'invraisemblances, ben oui, même pour des films fantastiques qui mettent en oeuvre des humains à peu près normaux, il faut quand même que le scénario tienne la route. Ce n'est pas le cas !

Bon, une gamine entend des "voix" et se met à écrire de façon convulsive sa feuille de chiffres qui annoncent des catastrophes mais cette feuille est enterrée (la belle jambe pour l'humanité !) et la page ne sera lue que 50 ans plus tard par un gamin qui, lui aussi, va entendre des voix. On aura deviné qu'il y a une "force" surnaturelle là-dessous ou plutôt là-dessus.

On peut se dispenser de voir ce film qui n'apporte pas grand chose.