Dans ma maison vous viendrez d'ailleurs ce n'est pas ma maison, je ne sais pas à qui elle est, je suis entrée comme ça un jour il n'y avait personne (J.Prévert)

21 juillet 2013

Lian ai tong gao / Love in disguise (2010)

Film
  • Réalisation : Leehom Wang
  • Genre : comédie romantique
  • Année : 2010
  • Durée : 1h40
  • Avec : Leehom Wang (DMH aka "Duh") - Liu Yifei (Song Xiaoqing) - Joan Chen (Joan)
L'histoire
Shanghai. DMH, un célèbre jeune chanteur de pop, est adulé par des milliers de jeunes groupies mais croit au grand amour. Un jour, Song Xiaoqing, une jeune fille se fait renverser par sa limousine ; lorsque la jeune fille vérifie que son guzheng, un instrument de musique traditionnel chinois (genre de cithare), fonctionne après le choc au lieu de tomber en arrêt devant lui comme toutes les autres filles, d'ailleurs elle ne le reconnaît même pas, il voit apparaître une nuée de papillons multicolores, il sait alors qu'il vient de rencontrer sa "soulmate", son âme soeur. Pour la revoir, il n'hésite pas à se déguiser en jeune paysan afin de se faire passer pour un étudiant un peu maladroit, au département des instruments de musique traditionnels chinois, accompagné de son bon copain qui est aussi son guitariste. Il découvre alors que la jeune fille est amoureuse d'un certain Mufan, surdoué mais également plein de préjugés envers la pop music. Durant ce temps, Joan, son attachée de presse doit gérer les absences inexpliquées de la star qui manque à ses engagements.

Mon avis
Très sympathique comédie, j'adore ce genre. Je vais finir par croire qu'en France, on ne sait plus les faire. C'est charmant, poétique, bref, il ne manque rien pour passer un très bon moment. Pour tout public, seule ou avec ses enfants !

Read More

Under The Tuscan Sun / Sous le soleil de Toscane (2003)

Film
  • Réalisation : Audrey Wells
  • Genre : romance
  • Année : 2003
  • Durée : 1h50
  • Avec : Diane Lane (Frances) - Sandra Oh (Patti)
L'histoire
San Franciso. Frances, une critique littéraire renommée, tombe des nues lorsque son époux demande le divorce et parvient même à conserver leur superbe maison qui est pourtant un héritage familial. Patti, sa meilleure amie, lui offre alors le bénéfice d'un voyage organisé en Italie spécial "gay" car elle est enceinte et ne compte plus s'y rendre dans l'immédiat. Frances accepte et lors d'une étape, décide d'acheter sur un coup de tête "Bramasole", une grande villa à restaurer.

Mon avis
Sympatique comédie romantique écrite sur un scénario de Audrey Wells, d'après le roman éponyme de Frances Mayes. Quelques clichés mais très astucieusement mis en scène. On rigole bien, même si quelques situations sont tout de même assez invraisemblables. On pardonne car les acteurs sont plutôt bons. Frances va remonter la pente entourée de ses nouveaux amis : ses ouvriers, l'agent immobilier, et même un antiquaire des plus italiens qui va lui redonner l'envie d'être à nouveau désirable.
Mention particulière pour Dan Bucatinsky qui joue un touriste dans le voyage organisé spécial gay et qui tient le rôle de "James Novak" dans la série Scandal que j'aime beaucoup en ce moment.
Read More

12 juillet 2013

Anna Karenina (2012)


  • Réalisation : Joe Wright
  • Genre : comédie dramatique
  • Année : 2012
  • Durée : 2h10
  • Avec : Keira Knightley (Anna Karenina) - Matthew Macfadyen (Oblonsky, son frère) - Kelly Macdonald (Dolly, l'épouse d'Oblonsky) - Jude Law  (Karenin, l'époux d'Anna) - Aaron Taylor-Johnson (Vronsky, son amant) - Domhnall Gleeson (Levin, un ami d'Oblonsky) - Alicia Vikander (Kitty, l'amoureuse de Levin)
L'histoire
Russie, fin du XIXème siècle. Anna Karénine rencontre le Comte Vronsky et entame avec lui une liaison sans espoir car elle est mariée à Karénine, un important homme d'État.

Mon avis
Le film se présente sous un angle mi-film mi-théâtre. Certains passages sont très bien faits, renforçant l'aspect "théâtre" avec une amplification des bruits (froissement de la robe noire d'Anna au bal, battement d'éventail mélangé aux sabots des chevaux,....) ; très belle réussite. De même le jeu des mains pendant les danses ou encore durant le jeu des cubes victoriens. Dans l'ensemble j'ai apprécié ce film, pour son aspect artistique : les plans sont très beaux, très recherchés. Par contre, je n'ai pas du tout été convaincue par le jeu de la passion entre Anna et Vronsky, dommage.

Adaptation très originale du roman de Léon Tolstoï, c'est surprenant - dans le bon sens - car je redoutais de voir cette adaptation avec Keira Knightley que je n'aime pas tellement comme actrice (toujours la même moue !!!) ; heureusement, il y a Ruth Wilson, Kelly Macdonald, Alicia Vikander (A Royal Affair), Michelle Dockery (Downton Abbey) ou encore Emily Watson (Equilibrium, Hilary and Jackie), Olivia Williams (Jane Austen, Krakatoa: The Last Days), ainsi qu'une multitude d'acteurs connus, impossible de tous les nommer mais je ferai une exception pour Domhnall Gleeson (Bill, l'un des frères Wesley dans les Harry Potter) que je trouve très bien.

Ruth Wilson dans Anna Karenina
A voir au moins pour l'originalité de la mise en scène !
Read More

11 juillet 2013

Cría cuervos (1976)

Film

  • Réalisation : Carlos Saura
  • Genre : drame, fantastique
  • Année : 1976
  • Durée : 1h50
  • Avec : Ana Torrent (Ana) - Géraldine Chaplin (la mère d'Ana et Ana adulte) - Mónica Randall (Paulina, la tante) - Florinda Chico (Rosa, la bonne) -  Conchita Pérez (Irène) - Maite Sánchez (Maïté) - Josefina Díaz (la grand-mère)
L'histoire
Un été à Madrid dans les années 70. A la suite de la mort du père dans les bras de sa maîtresse, ses filles Irène (11), Ana (8) et Maïte (5) sont prises en charge par leur tante Paulina qui s'installe alors dans la grande maison chargée de souvenirs ou vivent également la grand-mère paralytique et Rosa la bonne. Ana ne peut surmonter la douleur de la perte de sa mère morte bien avant, qui hante sa mémoire et qu'elle voit apparaître, si elle le veut très fort en fermant les yeux, tel un fantôme. Sa tante Paulina n'a pas la douceur de sa mère, si compréhensive. Ana s'immerge alors dans son propre monde peuplé des souvenirs de sa mère, leurs moments de connivence, la mort lente et douloureuse de sa mère (un cancer des ovaires ?), et dans ses pensées morbides.

Mon avis
"Cria cuervos" : "Elève des corbeaux" ... et ils t’arracheront les yeux : proverbe qui donne au film son titre.  Un film reconnu pour être une parabole politique du régime franquiste, pour moi, un film qui me parle de mon enfance, je veux dire le monde de l'enfance, tout simplement. Ses peurs, ses espoirs, ses joies. Je "suis" Ana , comme elle, je pratique la pensée magique : désirer et voir. Petits rituels d'une imagination sans borne (la volonté d'empoisonner, le jeu de la mort, etc...). Tout cela me parle de ma propre enfance sans aucun rapport avec le franquisme d'ailleurs, comme quoi le film a une certaine universalité. Comme beaucoup de films "chef d'oeuvre" je trouve.

N'oublions la géniale chanson de Jeanette : "Porque te vas"; qui accompagne si bien certains passages du film entre mélancolie du passé et le désir de se fondre dans le temps présent, le temps des jeux.


A voir et revoir !
Read More

10 juillet 2013

My Stepmother Is an Alien / J'ai épousé une extra-terrestre (1988)

Film
  • Réalisation : Richard Benjamin
  • Genre : comédie, fantastique
  • Année : 1988
  • Durée : 1h40
  • Avec : Dan Aykroyd (Steven) - Kim Basinger (Celeste) - Alyson Hannigan (Jessie) 
L'histoire
Steven, un astrophysicien envoie accidentellement un rayon radar mortel au-delà de la galaxie jusqu'à Kosaï, la planète de Celeste qui est alors envoyée en mission sur Terre. Elle a 48 heures pour le convaincre de recommencer la transmission afin de sauver sa planète condamnée. Steven tombe follement amoureux de Celeste et la demande en mariage.

Mon avis
C'est toujours un plaisir de revoir cette excellente comédie avec la très belle Kim Bassinger. Citons de mémoire quelques passages hilarants occasionnés par le comportement de Celeste et sa méconnaissance des habitudes terrestres : manger des mégots, avaler des batteries, la scène des baisers,... sans parler de tous les clins d'oeil ou références : Shakespeare, Carl Sagan, etc....

A découvrir ou à revoir !




Read More

06 juillet 2013

Scandal (ABC, 2012)

Série
  • Création : Shonda Rhimes
  • Genre : politique, espionnage, thriller
  • Année : 2012
  • Télé : chaîne américaine ABC : France sur Canal + pour la saison 1
  • Durée : 29 épisodes de 45 mn
  • 2 saisons à ce jour (7 épisodes en saison 1, 22 épisodes en saison 2)
  • saison 3 prévue fin 2013 aux USA
  • Avec : Kerry Washington (Olivia Pope) - Tony Goldwyn (Fitz Grant, le Président) - Jeff Perry (Cyrus, le chef de cabinet de Fitz et ami de Olivia) - Katie Lowes (Quinn, avocate) - Columbus Short (Harrison, avocat) - Darby Stanchfield (Abby, détective) - Guillermo Diaz (Huck, hacker, technicien et ancien agent de la CIA "effacé").
L'histoire
Olivia Pope (Liv) est spécialiste en relations publiques et dirige le cabinet "Pope and Associates" au service des citoyens influents qui traversent une crise médiatique et dont elle sauve la réputation et cache dans son coeur un secret d'état : elle est l'amoureuse du président des Etat-Unis dont elle fut un temps la directrice de campagne lors des élections présidentielles quelques années auparavant. Elle partage avec d'autres personnes très haut placées un autre secret d'état qui aurait de terribles conséquences s'il venait à être révélé au public. 

Mon avis
Vous pensez que votre vie est banale ? Vous en serez convaincu après un épisode de Scandal ! Vous avez aimé "The Good Wife" ? et bien vous allez adorer "Scandal" !
Je viens de faire une cure des 29 épisodes en 5 jours (nuits) : impossible de m'en décrocher car à la fin de chaque épisode, je voulais toujours voir la suite !!!!!
Olivia Pope est une femme tout à fait charmante, attachante, forte et vulnérable à la fois mais qui  cherche à toujours garder un "code" de conduite qu'elle impose à ses associés (voir la liste dans la distribution) qui sont ses fidèles alliés dans les crises à gérer. Fouilles dans le passé des adversaires,  chantage, trafic d'influence, sont ses armes. Mais quand il s'agit de sa vie personnelle, elle doit combattre seule ses sentiments et persuader son amoureux de rester avec la "First Lady" s'il veut être ré élu président des USA. So romantic !
Toutes les scènes entre Fitz et Olivia sont tour à tour un soulagement et un déchirement, très belle prestation des deux acteurs qui jettent les étincelles de leur feu amoureux jusqu'à notre salon.
De l'action, de la passion, des trahisons en veux-tu en voilà mais par dessus tout l'amitié, la fidélité, sont les ingrédients à rajouter à cette série qui vous emportera aussi dans son tourbillon.

Ne ratez pas le prochain passage de Scandal !
Read More

01 juillet 2013

The host / Les âmes vagabondes (2013)

Film
  • Réalisation : Andrew Niccol
  • Genre : fantastique
  • Année : 2013
  • Durée : 2h05
  • Avec : Saoirse Ronan (Melanie / Wanderer / "Wanda") - Diane Kruger (The Seeker) - Max Irons (Jared, l'amoureux de Melanie) - Jake Abel (Ian, l'amoureux de "Wanda") - William Hurt (Jeb) - Emily Browning ("Wanda" à la fin)
L'histoire
La Terre. Des aliens luminescents immatériels appelées "âmes" (souls en VO) s'insèrent pour survivre dans les corps des habitants des planètes qu'ils envahissent. Certains humains à forte personalité ne se laissent cependant pas faire et leur conscience coexiste avec l'esprit de l'hôte dont ils prennent le contrôle. L'histoire débute avec la "mort" de Melanie qui est envahie par Wanderer (plus tard "Wanda"). Très vite Melanie commence à discuter avec Wanderer, son hôte, une nature très douce et pacifique, et lui demande de l'aider à s'échapper. Melanie/Wanderer parvient alors au camp des résistants dirigé par son oncle Jeb qui comprend ce qui se passe et qui accepte d'héberger la jeune femme par ailleurs repoussée par Jared, son "ex." qui a du mal à intégrer que Melanie est toujours vivante.

Mon avis
Très étrange histoire adaptée du roman de Stephenie Meyer (les "Twilight") mais cette fois pas de vampires éternels, mieux encore : des âmes extraterrestres !

Vous aurez compris que rien dans cette histoire n'est cartésien mais le film est vraiment bien fait. Le triangle amoureux entre Melanie/Wanderer-Jared-Ian est tout à fait subtil : Melanie heureuse de retrouver son ex. mais jalouse que Jared embrasse aussi Wanderer la fait agir à leurs dépends : elle le gifle et Jared se tient à distance. Par ailleurs Ian, un autre résistant qui au départ voulait tuer Wanderer, finit par ressentir des sentiments pour elle (et inversement), ce qui laisse Melanie en pleine confusion.



Ian (Jake Abel) et Melanie / Wanderer (Saoirse Ronan)
Au final, j'ai bien aimé le film, notons la musique à la fin, envoûtante : "Radioactive" par Imagine Dragons.
Read More

Beautiful Creatures (2013)

Film
  • Réalisation : Richard LaGravenese
  • Genre : fantastique romantique
  • Année : 2013
  • Durée : 2h00
  • Avec : Alden Ehrenreich (Ethan) - Alice Englert (Lena)
L'histoire
Gatlin une petite bourgade du sud des États-Unis. C'est la rentrée, Ethan remarque Lena, une nouvelle lycéenne de sa classe, montrée du doigt parce qu'elle est la nièce d'un riche excentrique qui passe pour être sorcier. Mais Ethan est poussé par des impressions de déjà vu : il rêve en effet de Lena depuis plusieurs mois. Peu de temps après, Ethan est témoin d'étranges phénomènes et Lena lui confie alors qu'elle appartient à une lignée de jeteuses de sort qui peuvent tomber du côté angélique ou démoniaque au moment de leur seizième anniversaire. Ethan découvre aussi que Amma, sa nounou avec laquelle il vit depuis la mort de ses parents est au courant de toute l'histoire et que si elle fabrique tout le temps des petits talismans protecteurs c'est pour protéger la maison des forces maléfiques. Ethan tente de convaincre Lena que leur amour est plus fort que la plus terrible des malédiction. Mais lorsque lena déchifre dans un ancien livre magique comment le sort peut être levé elle enchante Ethan pour qu'il l'oublie.

Mon avis
Sympathique et originale histoire d'amour entre deux lycéens de 16 ans, l'un "normal" et l'autre "surnaturel" adapté des romans de Kami Garcia et Margaret Stohl.

J'ai trouvé le film très bien, très "mignon" même si ce genre de production s'adresse tout particulièrement aux "jeunes", tout le monde peut s'y retrouver. On y retrouve les thèmes tels que le poids de la famille, le questionnement de l'amour, l'idéal imaginé du futur, le tout sur fond de reconstitution autour de la guerre de Sécession, pratiquement inévitable dans les films qui se situent dans le sud des USA !

A découvrir !
Read More