She's the Man (2006)

Film
  • Réalisation : Andy Fickman
  • Genre : comédie romantique
  • Année : 2006
  • Durée : 1h40
  • Avec : Amanda Bynes (Viola) - Channing Tatum (Duke) - Laura Ramsey (Olivia) - James Kirk (Sebastian)
L'histoire
Viola et Sebastian sont jumeaux. Tandis que Sebastian décide de passer deux semaines en Angleterre pour jouer avec son groupe de musique au lieu d'intégrer son nouveau lycée, Viola a l'idée de se faire passer pour lui et de prouver qu'en entrant dans l'équipe de football, elle joue aussi bien qu'un garçon. Elle tombe sous le charme de Duke son camarade de chambre qui semble de son côté très attiré par la blonde Olivia, elle même très amoureuse de Viola dans la peau de Sebastian. De quiproquo en quiproquo, les pions avancent sur l'échiquier des premières amours.

Mon avis
Film vu avec ma fille, c'est très drôle, les blagues ne sont pas grossières, nous avons beaucoup aimé cette histoire de transformation de personnalité. Une bonne comédie.
A voir !

Two Weeks Notice / L'amour sans préavis (2002)

Film
  • Réalisation : Marc Lawrence
  • Genre : comédie romantique
  • Année : 2002
  • Durée : 1h30
  • Avec : Sandra Bullock (Lucy Kelson) - Hugh Grant (George Wade) - Alicia Witt (June Carver)
L'histoire
L'avocate Lucy Kelson, issue de Harvard, est connue pour défendre les causes perdues et s'engager à fond pour la préservation du patrimoine comme son ancien bâtiment communal où toutes les générations se retrouvent à l'heure des loisirs. Elle rencontre alors George, l'un des deux frères Wade, millionnaires entrepreneurs, et s'oppose à lui avant d'accepter d'être son assistante en échange de la promesse de conserver le bâtiment ainsi que la capacité de faire du bénévolat pour les causes qui lui paraissent justes. Quelques mois plus tard, Lucy est devenue indispensable à George et décide de quitter sa place car elle n'a plus une minute à elle. Son choix se porte sur June, et durant ses deux semaines de préavis, Lucy se rend compte quelle aime George plus qu'elle ne veut l'admettre. De son côté, George ne sait pas trop quoi faire pour la retenir.

Mon avis
Encore mieux que Pretty woman, j'ai nommé "2 weeks notice". On passe un super moment avec une Sandra Bullock au mieux de sa forme, ce n'est pas si facile d'être comique et je salue son talent, Hugh Grant est parfait lui aussi.
A voir !

Forces of Nature / Un vent de folie (1999)

Film
  • Réalisation : Bronwen Hughes
  • Genre : comédie romantique
  • Année : 1999
  • Durée : 1h30
  • Avec : Ben Affleck (Ben) - Sandra Bullock (Sarah) - Maura Tierney (Bridget)
L'histoire
Ben va se marier avec Bridget et doit la rejoindre à New York. Au moment du décollage, l'avion a une avarie et il décide de rejoindre NY par la route en compagnie de Sarah, son exhubérante et sexy voisine d'avion, qui se débrouille pour leur trouver un covoiturage car tous les véhicules sont pris d'assaut... Tout au long du parcours, Ben rencontre plusieurs couples et il en vient à se demander si Bridget est vraiment la femme de sa vie alors qu'il est attiré par Sarah qui lui demande par ailleurs de se faire passer pour son mari alors qu'elle tente de retrouver son fils qu'elle a du abandonner il y a quelques années.

Mon avis
Sympathique comédie vue pour Sandra Bullock que je ne présente plus car vous savez que c'est l'une de mes actrices préférées (elle et moi nous sommes conscrites !).
J'ai aimé et ai été agréablement surprise par la fin, je n'en dis pas plus...


Becoming Jane (2007)


  • Réalisation : Julian Jarrold
  • Genre : drame, romance, biopic
  • Année : 2007
  • Durée : 2h
  • Avec : Anne Hathaway (Jane Austen) - James McAvoy (Tom Lefroy) - Anna Maxwell Martin (Cassandra Austen)
L'histoire
1795. Jane Austen a 20 ans et envisage de vivre de sa plume, utilisant ses propres expériences pour écrire les trames de ses romans. Contre toute attente, elle rencontre le séduisant Tom Lefroy, un avocat irlandais sans le sou, tout en étant courtisée par le triste neveu d'une riche propriétaire. Jane choisit Tom mais cette union est mal vue par l'oncle de Tom qui lui donne l'argent dont il a besoin pour ses études et faire vivre sa famille. Tom et Jane décident de fuir et de se marier en secret mais quand Jane découvre que leur union va entraîner le désarroi et la ruine de plusieurs personnes, Jane renonce à Tom qu'elle aime et rentre chez elle où elle décide d'écrire des romans qui donneront à ses personnages tout ce qu'ils désirent.

Mon avis
Une belle fiction pour ce biopic inspiré de la vie de Jane Austen. Mesdames, préparez les mouchoirs pour la fin du film, so heartbreaking !

A voir !

The English Teacher (2013)

Film
  • Réalisation : Craig Zisk
  • Genre : comédie
  • Année : 2013
  • Durée : 1h30
  • Avec : Julianne Moore (Linda Sinclair) - Michael Angarano (Jason Sherwood) - Greg Kinnear (Dr. Tom Sherwood) - Lily Collins (Halle Anderson) - Nathan Lane (Carl Kapinas)
L'histoire
Linda Sinclair enseigne la littérature anglaise et voit un jour sa vie bouleversée par le retour de Jason, un ancien de ses élèves, très doué, qui semble résigné à entamer des études de droit puisque sa carrière d'auteur n'a pas pris l'essor espéré. Linda le persuade de lui faire lire sa pièce de théâtre et suggère à Carl, le prof d'art dramatique, de faire monter la pièce au lycée. Les proviseurs sont d'accord sous réserve d'en réécrire la fin qui doit être moins dramatique. Linda s'engage au nom de Jason mais ni elle, ni Carl, n'ont l'intention de demander à Jason de modifer la fin de la pièce. Pendant ce temps Linda et Jason ont une aventure, ce qui gêne Linda qui lui demande de rester concentré sur sa pièce. Linda a l'occasion de rencontrer le père du jeune homme qu'elle accuse de lui avoir gâché sa vie en l'obligeant à entreprendre des études qui l'éloigne de son véritable plaisir : l'écriture.

Mon avis
Un film très agréable pour les fins d'après midi en dégustant un bon thé. Julianne Moore est très bien en femme de lettres célibataire endurcie qui consacre sa vie à insufler à ses élèves l'envie de la bonne littérature, et qui, contre toute attente, tombe sous le charme un peu fou de son ancien protégé avant de se reprendre et de s'intéresser au père. J'ai bien aimé le sujet du film, l'écriture, un peu moins le montage avec la voix off qui narre les situations et présente les personnages. Certains visuels sont cependant amusants comme les notes (lettres) entourées d'un rond rouge que donne Linda sur tous les hommes avec qui elle a un rendez-vous.
Se laisse voir.

Out of the Furnace / Les brasiers de la colère (2013)

Film
  • Réalisation : Scott Cooper
  • Genre : drame
  • Année : 2013
  • Durée : 1h50
  • Avec : Christian Bale (Russell) - Casey Affleck (Rodney) -  Woody Harrelson (Harlan DeGroat)
L'histoire
Russell Baze travaille à l'usine et veille sur son père malade et Rodney, son jeune frère, un ancien militaire revenu traumatisé de la guerre. Après un grave accident de voiture qui lui coupe la route et dont tous les occupants meurent, Russell est envoyé quelques mois en prison. Pendant ce temps, le père meurt et son frère fréquente des clubs de combats clandestins où il tente de s'oublier, limite suicidaire. Il ne reviendra pas de son dernier combat pour l'odieux DeGoat qui n'hésite pas à l'abattre froidement. Russell décide de venger son frère en traquant DeGoat pourtant recherché par la police.

Mon avis
La fournaise ("furnace") c'est l'usine où travaille méthodiquement Russell et sans réel état d'âme, avec comme espoir de s'établir un jour avec la femme qu'il aime et qu'il trouvera mariée à un autre à sa sortie de prison. Sorti de sa fournaise, Russell affronte malgré de multiples avertissements l'homme abject qui n'hésite pas à descendre ceux qui l'encombrent, une sorte de psychopathe entouré d'une garde rapprochée.
Un film vu pour Christian Bale essentiellement, car je ne prise pas tellement les films plutôt glauques, aussi bien filmés soient-ils. C'est sûr qu'ici on ne verra pas beaucoup de dentelles, mais Bale est impeccable, presque séduisant encore que ce ne soit pas le sujet.

Austenland (2013)

Film
  • Réalisation : Jerusha Hess
  • Genre : comédie romantique
  • Année : 2013
  • Durée : 1h35
  • Avec : Keri Russell (Jane Hayes) - J.J. Feild (Henry Nobley) - Jennifer Coolidge (Elizabeth Charming) - Bret McKenzie (Martin) - Georgia King (Lady Amelia Heartwright) - James Callis (le colonel Andrews) - Jane Seymour (Mme Wattlesbrook)
L'histoire
Jane Hayes, une jeune américaine complètement folle de Darcy le héros de Pride and Prejudice de son auteur favori Jane Austen, se laisse convaincre par un agent de voyage de faire le voyage en Angleterre où elle sera reçue durant une semaine comme si elle était invitée à Pemberley au 19ème siècle, fourniture des costumes comprise.

Son amie lui fait promettre de se débarrasser de toute la déco "Austen" de sa chambre si elle ne trouve pas l'amour au cours de ce voyage.

A son arrivée dans le domaine de Mme Wattlesbrook qui dirige les comédiens qui lui donneront la réplique ainsi qu'a deux autres jeunes femmes, Jane découvre qu'elle ne peut pas participer à toutes les activités prévues car elle n'a pas pris le "pack de luxe". Tout en ayant remarqué le séduisant Henry Nobley qui est aussi taciturne et distant que Darcy, elle se promène dans le domaine et tombe sous le charme de Martin, le garçon d'étable. Lequel des deux ne joue pas un rôle de composition lorsqu'ils lui avoueront leur amour ?
Jane et Henry
Mon avis
Très belle surprise que ce film adapté du roman de Shannon Hale. C'est drôle, épique,  d'après son roman éponyme. Bien entendu, toute réplique porte d'autant mieux qu'elle est entendue par celles et ceux qui connaissent Orgueil et Préjugés et globalement les personnages de Jane Austen. J'ai beaucoup ri ! Je recommande ce film à voir en famille !


Labyrinth (1986)

Film
  • Réalisation : Jim Henson
  • Genre : fantastique
  • Année : 1986
  • Durée : 1h30
  • Avec : David Bowie (Jareth le roi des Gobelins) - Jennifer Connelly (Sarah)
L'histoire
Sarah doit garder Toby son demi-frère, un bébé qui n'arrête pas de pleurnicher et dont elle est jalouse. Exaspérée, elle souhaite que le roi des Gobelins vienne prendre le bébé et son voeu se réalise. Paniquée elle retire alors son voeu mais trop tard ! Le roi des Gobelins lui apparait alors et lui promet de lui rendre Toby si elle parvient au bout du labyrinthe en 13 heures.

Mon avis
Un film vu pour Bowie. "Beau oui comme Bowie" comme dit la chanson d'Adjani. Une allure très vintage pour ce film rempli de marionnettes et parsemés d'effets spéciaux pour le bonheur de ceux qui ont gardé leur âme d'enfant ! Mention spéciale pour la bande son, la voix de Bowie que j'adore, ainsi que l'avant dernière scène inspirée de la lithographie labyrithique et multi gravitationelle d'Escher :
M. C. Escher's Relativity (1953)



Cloud Atlas (2012)

Film
  • Réalisation : Andy et Lana Wachowski Tom Tykwe
  • Genre : science-fiction
  • Année : 2012
  • Durée : 2h10
  • Avec : Tom Hanks (Zachry, le vieil homme début et autres personnages) - Halle Berry (Luisa Rey puis Meronym)- Jim Broadbent (Cavendish) - Hugo Weaving (méchants) - Jim Sturgess (Ewing puis capitaine Hae-Joo Chang)- Ben Whishaw (Frobisher) - Hugh Grant (méchants) - Doona Bae (la femme de Ewing, Sonmi 451) - Susan Sarandon
L'histoire
Dans un futur post-cataclysmique, un vieil homme raconte son histoire devant quelques petits enfants médusés, et leur explique que toute vie est liée à la précédente et influence celles qui nous suivront. Puis, nous suivons l'histoire de personnages (parfois réincarnés) au travers de différentes époques. Chaque histoire a un lien avec la précédente.
  • 1849 : les mésaventures du jeune Adam Ewing qui écrit un journal durant la traversée qui le ramène des îles pacifiques à l'Angleterre
  • 1936 : à Edimbourg, Robert Frobisher est un musicien qui va écrire une oeuvre singulière qu'il appellera "Cloud Atlas" et découvre le journal d'Ewing
  • 1973 : San Francisco, la journaliste Luisa Rey cherche à prouver les pratiques d'une entreprise qui cherche à remplacer l'énergie pétrolifère par le nucléaire, elle découvre l'oeuvre musicale de Frobister
  • 2012 : L'éditeur Cavendish trouve refuge dans un asile pour personnes âgées où à vécu Frobisher, et où il découvre le récit de Luisa Rey.
  • 2144 : Corée dystopique, Sonmi 451 est un clone humain serveuse dans un fastfood sous-terrain, elle est un jour libérée par le capitaine Hae-Joo Chang qui lui fait découvrir la réalité d'une société qui asservit une partie de l'humanité. Sonmi découvre un film qui raconte la vie de Cavendish.
  • 2321 (retour au début du film) : Zachry rencontre Meronym, une humaine qui arrive parfois à bord de son vaisseau spacial pour faire des relévés ethnologiques dans sa tribu qui vénère une déesse qui est en fait Sonmi 451 ; Meronym cherche à contacter les siens : des Terriens qui ont abandonné la Terre il y a plusieurs centaines d'années mais qui doivent maintenant évacuer ceux qui voudront bien partir car la planète est radioactive.
Mon avis
Un film très particulier adapté du roman de David Mitchell, un film que je trouve plus spectaculaire sur sa forme (énormément de références à d'autres films) que sur son fond que j'ai trouvé trop complexe pour être apprécié en ce qui me concerne.
Je pense que le roman doit être plus facile d'accès. Pour les fondus de SF.


Blue Jasmine (2013)

Film
  • Réalisation : Woody Allen
  • Genre : drame
  • Année : 2013
  • Durée : 1h30
  • Avec : Cate Blanchett (Jasmine) - Sally Hawkins (Ginger) - Alec Baldwin (Hal)
L'histoire
Jasmine la riche new-yorkaise prend un nouveau départ après que son mari soit accusé de détournement d'argent et se suicide en prison. Elle se réfugie alors à San Francisco chez sa soeur Ginger, divorcée et ses deux garçons. Jasmine veut reprendre ses études : elle veut devenir décoratrice d'intérieur. Peu après, elle rencontre un diplomate mais elle n'ose pas lui avouer la réalité et ment sur son histoire jusqu'à ce que le passé la rattrape.

Mon avis
Très beau film, vu pour Sally Hawkins (que je trouve très maigre dans ce film par contre ! mais que lui est-il arrivé ?). Cate Blanchett joue bien mais ce n'est pas la seule ! pourquoi est-ce que tout le monde parle de ce film pour Cate Blanchett ? ce n'est pas juste et j'avais envie de le préciser. Le film évoque la déchéance d'une femme névrosée qui, lorsqu'elle apprend que son mari la trompe, le balance au FBI. Depuis elle boit beaucoup, prend des anti-dépresseurs et fait beaucoup de mal autour d'elle, en dénigrant ce qui n'est pas "assez bien" pour elle, particulièrement le mode de vie de sa soeur qui a la gentillesse de l'aider et l'héberger. Elle parait également sombrer doucement dans une sorte de folie.
Bien mais pas exceptionnel. Peut-être un peu trop sombre à mon goût. Mention spéciale pour la bande son, très jazzy.

The heat / Les Flingueuses (2013)

Film
  • Réalisation : Paul Feig
  • Genre : comédie
  • Année : 2013
  • Durée : 2h
  • Avec : Sandra Bullock (Ashburn) - Melissa McCarthy (Mullins)
L'histoire
La très sérieuse et coincée agent du FBI Ashburn qui attend une promotion est légèrement forcée par son patron à faire éuipe avec Mullins, une collègue de la police de Boston, grande gueule et très peu classse mais contre toute attente, les deux femmes font finalement se découvrir et s'entendre afin de faire tomber un important ponte de la drogue.

Mon avis
Alors tout d'abord, j'aime beaucoup Sandra Bullock. Et ce film lui donne un beau rôle comique, associée à l'extraordinaire Melissa McCarthy déjà vue dans toute sa splendeur dans le très enlevé "Bridesmaid". Très bon moment devant mon écran avec ce duo d'actrice, j'ai même réveillé mon mari avec mes éclats de rire !

Yi dai zong shi / The Grandmaster (2013)

Film
  • Réalisation : Kar-Wai Wong
  • Genre : drame, biographie de Yip Man "Ip"
  • Année : 2013
  • Durée : 2h10
  • Avec : Tony Leung Chiu Wai (Ip) - Ziyi Zhang (Gong Er) - Zhang Jin (Ma san) - Qingxiang Wang (Gong Yutian)
L'histoire
Chine, de 1930 à 1950. Récit de la vie de Ip, grand maître chinois de wing chun. A 40 ans, Ip rencontre Gong Yutian, un grand maître du Nord qui a ouvert une école et qui vient de déclarer Ma San, son fils adoptif comme héritier de son art. Ip affronte Gong et celui-ci est vaincu, peu après, sa fille Gong Er demande à Ip une revanche et gagne grâce aux "64 mains", une figure d'enchaînement que lui a enseigné son père. Gong Er et Ip se quittent et s'écrivent, lui espérant qu'elle puisse lui eneigner un jour. Mais la Chine est envahie par le Japon et il leur faudra des années avant de se revoir. Entre temps, Ma San tue Gong Yutian et récupère l'école d'art martiaux ; sa fille qui désire venger son père fait alors 3 voeux : ne pas se marier, ni enseigner ni avoir d'enfant.

Mon avis
Très beau film, vraiment, une histoire inspirée de la vie de Yip Man très bien filmée (film vu en chinois sous-titre anglais). Le film évoque aussi une histoire d'amour platonique entre Ip et la fille du grand maître qui va se consacrer à venger la mort de son père tout en devant médecin, puis vivre dans la douleur de ses blessures car après avoir vaincu Ma San, Gong Er gravement blessée soulage ses souffances avec de l'opium (on suppose des côtes cassées et au moins un poumon perforé dans le combat).
Très belles scènes, très esthétique. Pas du tout le film que j'imaginais lorsque j'ai vu la bande annonce : il y a des combats d'arts martiaux certes, mais pas de sang en veux-tu en voilà (ce n'est pas Kill Bill !). Le combat ressemble à une danse, énergie, transfert d'énergie, amortissement, etc... les lois de la physique sont de mises. Celle du coeur aussi. Un très beau spectacle, même chez soi, bien qu'au cinéma cela devait être encore plus merveilleux ! A voir !

Albator, Corsaire de l'Espace (2013)

Film d'animation
vu en 3D
  • Réalisation : Shinji Aramaki
  • Scénario d'après l’œuvre de Leiji Matsumoto
  • Genre : science fiction
  • Année : 2013
  • Durée : 1h50
L'histoire
2977. Albator est un ancien capitaine de la coalition Gaia qui l'a condamné à mort pour rebellion. La coalition Gaia est un consorsium de type sénatorial qui empêche les terriens émigrés de revenir habiter sur Terre laquelle est réservée à une élite. A bord de l'Arcadia, son vaisseau pirate, Albator sillonne l'espace pour accomplir son projet fou : faire que l'humanité puisse repartir de zéro. Depuis plus de 100 ans il demeure insaisissable à la flotte de Gaia, car il a à son bord une extraterrestre Nibelungen qui lui fait bénéficier de la dangereuse mais efficace matière noire. Yama, un jeune botaniste accepte d'infiltrer l'Arcadia pour faire plaisir à son frère ainé dont il se sent redevable car à cause de lui, son frère est en fauteuil roulant. Albator, lui, n'est pas dupe et plutôt que de le démasquer devant son équipage, il cherche à le ralier à sa cause en lui dévoilant ce que cachent les autorités de Gaia.

Mon avis
Après la série d'animation de la fin de mon adolescence (années 80), voici Albator sur grand écran. Adapaté d'un manga (shonen) Albator n'a pas pris une ride mais par contre j'ai trouvé le scénario assez complexe, voire carrément hermétique ! (pourquoi Yama a-t-il brisé la serre et causé l'accident ? on ne saura pas !)
Petite déception donc pour l'histoire, les images par contre su-per-bes, en 3D c'est tout simplement magique !
A voir pour le spectacle, la "magie" du cinéma mais pas pour l'histoire, hélas ! J'aimais mieux la série manga !

Death Comes to Pemberley (2013, BBC)

Mini-série
  • Réalisation : Daniel Percival
  • Genre : drame, enquête
  • Année : 2013
  • Télé : BBC
  • Durée : 3 épisodes d'1h
  • Avec : Matthew Rhys (Darcy) - Anna Maxwell Martin  (Elizabeth) - Matthew Goode (Wickham) - Jenna Coleman (Lydia Wickham) - Eleanor Tomlinson (Georgiana) - James Norton (Henry Alveston) - Tom Ward (Colonel Fitzwilliam)
L'histoires
1803. Les époux Darcy sont heureux dans leur domaine de Pemberley, mais voilà que le bal de Lady Catherine approche, Lydia et son époux Wickham ne sont pas les bienvenus après ce qui s'est passé mais l'heure est grave : Lydia arrive dans sa calèche toute affolée hurlant que Wickham est mort dans la forêt, tué par son meilleur ami après une querelle. Les recherches montrent que c'est l'ami qui est retrouvé mort et Wickham bouleversé s'accuse d'être la cause de la mort de son ami . Bientôt, il est le seul présumé coupable et risque la potence tout en clamant son innocence. L'enquête commence.

Mon avis
Voici un feuilleton en 3 parties, adaptation du roman policier de PD James : La mort s'invite à Pemberley en français.
Nous y retrouvons les personnages du roman de Jane Austen dont il s'agit en quelque sorte d'une suite centrée sur Elizabeth qui s'oppose à son mari sur deux points : elle est convaincue de l'innocence de Wickham à propos de ce meurtre, et pense que sa belle-soeur Georgina doit pouvoir choisir son époux (le jeune et beau avocat Alveston) et non un homme par convenance (le cousin de Darcy, le colonel Fitzwilliam).
Il y a donc plusieurs histoires dans cette mini-série qui n'est pas seulement une enquête "policière" mais plutôt une étude sociale. Très beaux décors et costumes, acteurs moins hauts en couleur que le film Pride and Prejudice de 2005. J'ai bien aimé et je viens d'emprunter le livre à ma soeur (critique sur ce lien).

Angélique (2013)

Film
  • Réalisation : Ariel Zeitoun
  • Genre : aventure historique
  • Année : 2013
  • Durée : 1h50
  • Avec : Nora Arnezeder (Angélique) - Gérard Lanvin (Joffrey de Peyrac) - Tomer Sisley (Philippe de Plessis-Bellière le cousin d'Angélique) - Simon Abkarian (Desgrez l'avocat) - Mathieu Kassovitz (Nicolas/Calembredaine l'ami d'enfance d'Angélique)
L'histoire
France, 1655. Mariée sans véritable amour, Angélique ne connaît même pas le comte Joffrey de Peyrac, son mari, qui ne peut se déplacer pour la noce. C'est donc sans trop d'enthousiasme qu'elle se met en route pour rejoindre les terres de son époux qui, en échange de ce mariage, offre de l'argent au père d'Angélique au bord de la ruine. Mais de Peyrac n'est pas un rustre libidineux, il est bien conscient d'être beaucoup plus âgé que sa femme sans parler de son apparence pour le moins peu attirante : il est en effet affreusement balafré et boiteux depuis sa tendre enfance. Il lui donne le choix de repartir chez son père ou de venir à lui à sa convenance. D'abord méfiante, Angélique tombe peu à peu amoureuse de lui et s'évertue, 6 ans plus tard (nous sommes alors en 1661) à le sauver de la mort lorsqu'il se retrouve condamné à être brûlé pour acte de sorcellerie. 

Mon avis
Nouvelle adaptation de l'histoire d'Angélique marquise des anges inventée par Anne Golon et dont les versions télévisées ont été rediffusées de nombreuses fois depuis les années 60 avec Michelle Mercier dans le rôle de la belle aventurière.
Car il s'agit bien de cela : des aventures hautes en couleurs qui traduisent une époque, une société et une politique et pas seulement une romance à l'eau de rose !
J'ai bien aimé le film, moins simpliste que les précédentes adaptations, plus ryhtmé : pas mal de combats, décors somptueux. Ce film est une première partie, c'est annoncé en début de séance, et il y aura la suite si ce film marche bien alors moi j'encourage : c'est vraiment un beau et bon film avec de très bons acteurs. Gérard Lanvin = yes ♥ en un Geoffrey de Peyrac séduisant même s'il est plus âgé que le personnage du roman.

The Hobbit The Desolation of Smaug (2013)

Film
  • Réalisation : Peter Jackson
  • Genre : fantastique
  • Année : 2013
  • Durée : 2h40 mn
  • Avec : Ian McKellen (Gandalf, le magicien) - Martin Freeman (Bilbo, le Hobbit) - Richard Armitage (Thorin, le chef des nains)
L'histoire
L'aventure continue pour Bilbo et ses camarades nains en direction d'Erebor, la montagne solitaire où Smaug, le dragon qui a prit possession des Terres des nains, vit désormais depuis 2 siècles sous leur tas d'or. Bilbo doit pénétrer dans la montagne abandonnée et subtiliser à Smaug la pierre précieuse qui saura convaincre les autres familles de nains de se rassembler autour du pouvoir de l'Arkenstone et de venir à bout du dragon. Mais avant de pénétrer dans la région d'Erebor, la compagnie est livrée à elle-même car Gandalf les quitte afin de répondre à une invocation télépathique de l'Elfe Galadriel. La compagnie ne tarde pas à être victime d'autres elfes qui les emprisonnent sauf Bilbo qui a glissé à son doigt l'anneau de Golum qui le rend invisible. Après bien des aventures et remous, Bilbo récupère le joyau à la grande fureur de Smaug qui s'échappe et qui se dirige vers la ville pour le prochain volet... 

Mon avis
Un deuxième volet toujours un poil trop long ! on s'endort presque, hélas, mais il faut tenir le coup mes amis, pour mériter les trucages et autres petits bonus de ce film qui a le mérite de nous transporter dans un univers mythique !

lire ici mon résumé et avis sur le premier film the Hobbit

Holiday Engagement (2011)

Film
  • Réalisation : Jim Fall
  • Genre : comédie romantique
  • Année : 2011
  • Durée : 1h30
  • Avec : Bonnie Somerville (Hillary) - Shelley Long (Meredith) - Jordan Bridges (David)
L'histoire
Thanksgiving approche et Hillary ne veut rendre visite à ses parents, surtout Meredith, sa mère très possessive et exigente, seule alors qu'elle vient juste de se fiancer. Mais problème, le fiancé rompt juste avant de partir alors aidée de son amie, Hillary passe une annonce vidéo sur internet pour trouver un compagnon qui se fera passer pour son fiancé et c'est ainsi qu'elle retrouve David, un jeune et beau comédien qui fait accessoirement l'homme sandwich et qu'elle a croisé par hasard quelques jours auparavant. David joue bien son rôle d'avocat fiancé et est très apprécié de sa nouvelle "belle-famille" mais tout ceci n'est normalement pas prévu pour durer puisque c'est un rôle de composition...à moins que Cupidon n'ait prévu une petite flèche pour ces deux jeunes gens ?

Mon avis
Petit film sympathique et comique parfois, j'ai bien aimé.

Thor The Dark World (2013)

Film
  • Réalisation : Alan Taylor
  • Genre : fantastique
  • Année : 2013
  • Durée : 2 h
  • Avec : Chris Hemsworth (Thor) - Natalie Portman (Jane Foster) - Tom Hiddleston (Loki) - Christopher Eccleston (Malekith)
L'histoire
Deux ans se sont passés depuis que Thor est arrivé sur Terre chassé du royame d'Asgar, (lire ici mon avis sur le film précédent). Sa petite amie Jane Foster n'a plus de nouvelles depuis mais c'est que Thor est fort occupé ! il doit combattre une race ancienne et menaçante incarnée par l'affreux Malekith, sans parler du fait que Loki, son demi-frère est toujours emprisonné pour avoir trahi et que le bifrost, un pont multi dimensionnel qui relie Asgard et la Terre est hors service. Heureusement Thor a des ressources : c'est un super héros bien obligé de faire face à ses responsabilités...

Mon avis
Peu convaincue par le premier film j'ai tout de même voulu voir la suite. Sans surprise, le scénario n'est pas exceptionnel, mais il y a de beaux retournements de situation, de superbes effets visuels, j'aime beaucoup cet aspect là dans les films fantastiques.