[Film] Dans la brume - 2017 (FRANCE-QUEBEC)

Réalisateur : Daniel Roby

Résumé

Mathieu et Anna vivent à Paris, ainsi que leur fille Sarah atteinte d'une maladie respiratoire le syndrome de "steamberger" qui l'oblige, pour le moment, à vivre dans une sorte de cylindre en verre sous atmosphère contrôlée.

Un jour, quelques minutes après l'annonce d'un séisme s'étant produit en Suède et au Danemark, tout Paris est envahi d'une brume jaunâtre mortelle qui provient du sous-sol. Mathieu et Anna trouvent refuge chez leurs voisins, un couple de septuagénaires qui habitent dans le haut d'un immeuble, et ils tentent de trouver un moyen pour que leur fille ne soit pas touchée par la brume mortelle si celle-ci venait à pénétrer dans sa bulle.

mon avis

Globalement, j'ai bien aimé : le suspens est bien mené et la plupart des réactions sont cohérentes, même si j'ai trouvé que certaines choses arrivaient un peu trop facilement, car dans la "vrai vie", non, ça ne se passerait pas comme cela : quelle mère pourrait savoir exactement où sont les combinaisons dans un hôpital et la trouverait dans cette purée de pois ? mais si l'on passe ces légères facilités scénaristiques, le spectacle est bien là ! Spoiler [Personnellement j'avais compris dès le début la fin, le fait que beaucoup d'enfants étaient nés avec le même syndrome....]fin du spoiler.
J'ai bien aimé l'intégration du vieux couple qui apporte énormément à l'intrigue, avec les réflexions sur la vie, la perte d'un enfant etc...en plus Michel Robin est l'un de mes acteurs préférés ! 

avec

  • Romain Duris : Mathieu, le père
  • Olga Kurylenko : Anna, la mère
  • Fantine Harduin : Sarah, la fille
  • Michel Robin : Lucien, le voisin
  • Anna Gaylor : Colette, la voisine

rire : 0/10
émotion : 10/10
décor : 10/10
jeu d'acteurs : 8/10

[Film] La Tour sombre - 2017 (USA)

Réalisation : Nikolaj Arcel

Résumé

Sur la "Terre-clef", Jake, un jeune garçon a dans ses rêves de nombreuses visions d'un monde inconnu dans lequel une gigantesque tour sombre est bombardée par des faisceaux d’énergie, et lorsqu'il se réveille, la terre tremble comme s'il y avait un lien de cause à effet.
Dans l'univers du rêve, qui existe effectivement dans une autre dimension, vit le dernier pistolero dont la tâche est de protéger la tour qui permet de maintenir l'équilibre entre les mondes, et surtout d'empêcher les monstres d'un univers infernal d'envahir les autres mondes où elles sèmeraient le chaos. L'homme en noir, une sorte de sorcier très puissant cherchent à rompre cet équilibre et utilise la puissance psychique d'enfants pour parvenir à déstabiliser la tour.
Jake a naturellement un pouvoir psychique (le shining) qui pourrait venir à bout de la tour et, lorsqu'il est repéré, l'homme en noir fait tout pour l'enlever tandis que le pistolero tente de le sauver.

mon avis

Adaptation des romans de Stephen King, voici un bon film fantastique qui se laisse regarder, quelques scènes horribles c'est dommage car ce n'est pas pour tout public bien que le héros soit un jeune garçon de 11 ans.
Roland et Jake
Le plus : les passages d'une dimension à une autre, la "Terre-clef" qui ressemble  aux bidonvilles du film Elysium

Le moins : la fin, un peu trop rapide !

avec

  • Idris Elba : Roland
  • Matthew McConaughey : l'homme en noir
  • Jake : Tom Taylor

[Roman] La quête du trésor du Temple par Jean d'Aillon (2018)


Résumé

Octobre 1307, Robert de L’Aigle et deux templiers assurent le convoi des archives et du trésor du Temple car le grand maître de l'Ordre, Jacques de Molay, est prévenu que le roi de France Philippe le Bel cherche à les récupérer sous  le (faux) prétexte que ceux-ci adorent Satan. Après avoir accomplit sa mission, Robert se retrouve sans ressources, ses "frères" ayant été tués ou emprisonnés pour être y torturés et avouer la cachette (qu'il est désormais le seul à connaître). A Paris où il compte se réfugier, il rencontre des voleurs qui, après avoir voulu l'occire, l'aident à rejoindre l'Angleterre sous une fausse identité. Mais Robert va devoir revenir en France afin de sauver son épouse tombée aux mains de Nogaret, le fourbe chancelier du roi qui n'hésite devant rien pour assurer sa fortune, et sa vengance.

extrait

En suivant les captifs, le coeur du Languedocien débordait d'allégresse. Il s'était attendu à une forte résistance de la part de ces moines-soldats, mais ceux-ce s'étaient comportés comme des frocards. Le roi serait content de lui.
Cependant, plus que les compliments du roi, un autre motif de satisfaction le comblait. Cinquante ans auparavant, son grand-père avait été arrêté et brûlé comme cathare. Des templiers qui lui étaient proches auraient pu le défendre, mais ne l'avaient pas fait. Maintenant, Nogaret tenait sa revanche. C'est lui qui ferait désormais brûler les chevaliers du Temple en les accusant d'hérésie. (p.33)

mon avis

Voici le dernier roman sorti cet été  et publié aux Presses de la cité après avoir été disponible en version numérique. Roman en deux parties "la traque de Robert de l'Aigle" puis "l'Attrapoire", nous suivons les més(aventures) de ce jeune homme qui, peu de temps avant de prononcer ses vœux de templiers, trouve l'amour tout en frôlant de près la mort. Jean d'Aillon nous régale encore une fois en nous emportant dans le moyen-âge brutal, frugal, létal, au coeur des ces guerres parfois fratricides et nous fait en même temps une révision de notre histoire, non sans humour.

Un très bon moment de lecture durant une semaine du mois d’août 2018 !

Clin d'oeil : l'histoire est reliée au "secret de l’enclos du Temple", une enquête de Louis Fronsac.

478 pages

[Roman] Un bon jour pour mourir par Jim Harrison (1973)

Résumé

Un homme désœuvré, séparé de sa famille (il a une femme et une fille), passe son temps à aller à la pêche et à parier sur d'improbables parties de billard ; il fait alors la connaissance de Tim, un ancien militaire blessé du Vietnam qui l'invite à boire et à manger. Devant cette force de la nature pourtant abîmée, le narrateur évoque la construction d'un barrage dans le Grand Canyon. Tim se met en tête de la faire exploser et les voilà sur la route, en compagnie de Sylvia, la petite amie de Tim, pour une road-story mouvementée entre réflexions sur la place de l'homme dans la nature et la place de la femme dans la vie d'un homme.

extrait

- Ils vont construire un barrage sur le Grand Canyon, dis-je, à mi-chemin, en traversant Duval Street.
Tim s'arrêta et me regarda, perplexe. Une voiture klaxonna.
- Tu te fous de moi ?
- Non.
Nous entrâmes dans le restaurant et l'hôtesse, après un coup d’œil averti, nos installa dans un coin, aussi loin que possible de autres clients.
- Où as-tu entendu une chose pareille ? demanda-t-il en consultant la carte.
- Je l'ai lu quelque part. C'est vrai.
Pendant un moment, j'avais été pris de court. Ce n'était de ma part qu'une simple divagation.
- Tu es sérieux ?
- Ma parole d'honneur, dis-je en levant mes deux doigts, tel un chef scout.
- Mon dieu ! Alors il va se remplir d'eau ? Il était visiblement troublé et je cherchais à détourner la conversation. (p.26)

mon avis

C'est un bonheur d'avoir à lire encore quelques romans avant d'achever la lecture de tous les romans de Jim Harrison. Ce livre fait partie des tous premiers puisque c'est son deuxième roman (après Wolf). Jim Harrison dessine déjà le personnage type qu'il mettra en scène dans une bonne partie de ses romans : un homme tiraillé, souvent solitaire, désabusé mais bon vivant, souvent fauché, aimant la nature, la pêche autant que les femmes mais les craignant aussi un peu, surtout celles appartenant à un autre. La destruction de l'environnement naturel, la description de paysages se superpose toujours avec le passé peu glorieux des américains non natifs ayant pris le dessus sur les indiens à force de roublardise.
Le style de narration, toujours riche, très peu superficiel, nous emporte dans une réflexion sur la vie, ses motivations, ce qui nous fait "aller de l'avant", même si le personnage principal, comme souvent, se retrouve seul, sacrifiant son propre bonheur immédiat pour quelque chose de moins égoïste.

A good day to die.
traduit de l'anglais (américain) par Sara Oudin
210 pages

[Feuilleton] Witch's Love - 2018 (Corée du sud)

réalisateur : Park Chan Yul

Résumé

Lorsque son petit ami l'abandonne, Cho Hong, une jeune sorcière, perd ses pouvoirs. Elle va voir, en cachette de sa grand-mère et de la soeur de celle-ci, une sorcière qui oeuvre dans la magie noire et lui prédit qu'elle retrouvera ses pouvoirs si elle est embrassée par l'homme qui lui est destinée ; pour le reconnaître, une paire d'oreilles magiques tinteront lorsqu'il s'approchera d'elle. Mais quelle n'est pas sa surprise de voir que son "homme" n'est autre que  Ma Seong Tae, l'imbuvable propriétaire de leur immeuble qu'il vient juste d'acheter et qui désire les exproprier. Or les 3 femmes y tiennent un restaurant de soupe depuis de nombreuses années et tout Séoul se bouscule tellement la recette est un délice.
Seong Tae de son côté a reconnu dans l'immeuble l'endroit où il a été emporté 25 ans auparavant, alors victime d'un enlèvement qui lui a laissé une cicatrice sur la poitrine et rendu amnésique. Il espère qu'en habitant dans les lieux, la mémoire lui reviendra.

mon avis

Excellente petite série que j'ai adoré regarder, les acteurs sont mignons, un soupçon de magie, beaucoup d'humour et de comédie. Que demander d'autre pour se détendre après une dure journée ?

12 épisodes d'une heure avec :
  • Hyeon Wu : Seong Tae, le PDG propriétaire de la maison
  • Yun So Hee : Cho Hong, la jeune sorcière
  • Hong Bin (du groupe VIXX) : Jae Wuk, l'amoureux d'enfance de Cho Hong
  • Kim Yeong Ok : Maeng Ye Sun, la grand-mère de Cho Hong
  • Go Su Hee : Jo Aeng Du, la petite soeur de la grand-mère

8/10

[Film] The Princess and the Matchmaker - 2018 (Corée du sud)

Réalisateur : Hong Chang Pyo

Résumé

Afin de faire cesser la sécheresse qui sévit dans le royaume de Joseon, les ministres et les honorables de la cour implorent le roi de marier la princesse Song Hwa. Un jeune noble est chargé d'établir les quatre piliers de la destinée de la princesse et de les comparer à ces prétendants dans le but de déterminer lequel a le plus de chance d'être le meilleur époux. Mais la princesse ne l'entend pas ainsi et décide de sortir incognito du palais afin d'aller dans chaque famille des 4 derniers prétendants sélectionnés et découvrir ainsi la vrai personnalité de ceux-ci.

mon avis

Une comédie où l'on retrouve Lee Seung Gi après l'époustouflant drama "A korean odyssey" qui marqua son grand retour après ses années de service militaire. Une sorte de vaudeville à la mode coréenne, assez drôle et que j'ai eu plaisir à regarder cet été, mais j'ai trouvé certains passages moins réussis, donc un film inégal, par ailleurs la romance entre les 2 personnages principaux n'est pas assez développée, au détriments de scènes inutiles qui font parfois retomber l’enthousiasme du spectateur.

avec

  • Shim Eun Kyung : Song Hwa, la princesse
  • Lee Seung Gi : Seo Do Yun, l'astrologue

7/10

[Film] Detective K : Secret Of The of the Living Dead - 2018 (Corée du sud)

Réalisateur : Kim Seok Yun

Résumé

Le détective Kim cherche le vrai du faux dans les légendes évoquant les vampires. Sa rencontre avec une femme qui semble dotée d'un pouvoir surhumain mais qui a perdu la mémoire, l'intrigue et le subjugue. Sur les traces d'un assassin en série, un vampire ?, Kim Min, toujours assisté de son fidèle Seo Pil n'est pas au bout de ses surnaturelles surprises.

mon avis

Troisième film des aventures du détective Kim, c'est toujours aussi amusant, horrifique mais surtout d'une grand pouvoir comique, du moins à mes yeux. Je recommande vivement de regarder les 3 films pour passer un bon moment, d'humour, dans le XVIIIème siècle à l'époque Joseon.

avec

  • Kim Myeong Min : detective K
  • Oh Dal Su : Seo Pil
  • Kim Ji Won : Wol Yeong, la revenante

8/10

[Film] Detective K: Secret of the Lost Island - 2015 (Corée du sud)

Réalisateur : Kim Seok Yun

Résumé

Corée, 1795. Le roi Jeongjo demande à son fidèle Kim d'enquêter sur un trafic d'argent contrefait qui circule dans le pays. A la suite d'une mésaventure, Kim est exilé sur une île où il rencontre une petite fille très intelligente qui cherche sa soeur qui a été enlevée. Bientôt, le cadavre de nombreuses petites filles sont repoussés sur la plage, Kim décide alors de s'évader, aidé de son acolyte Seo Pil et découvre une véritable organisation de contrebandier liés à des mercenaires japonais.

mon avis

Deuxième film (d'une série de 3), nous retrouvons le détective Kim (Kim Myung-min), une sorte de Holmes coréen, qui grâce à un grand sens de l'observation, mais à une grande capacité d’ingénierie, parvient à déjouer les pièges tendus soit par des politiciens véreux, soit par des contrebandiers sans foi ni loi. Il s'ensuit des scènes d'action à mourir de rire, et toujours de superbes images. Le détective Kim, qui ne semble pas avoir d’épouse, est cependant toujours interdit comme un enfant devant une belle récompense. Dans cet opus, le rôle de la femme fatale est tenu par une gisaeng (courtisane, comme la geisha japonaise).
J'adore !

avec

  • Kim Myeong Min : detective K
  • Oh Dal Su : Seo Pil
  • Lee Yeon Hee : Hisako, la ginsaeng

8/10

[Film] Detective K : Secret of Virtuous Widow - 2011 (Corée du sud)

Réalisateur : Kim Seok Yun

Résumé

Fin du XVIIIème siècle en Corée. Suite à d'étranges meurtres irrésolus dans la capitale (les victimes n'ont aucune trace apparente), le roi Jeongjo charge  Kim, son enquêteur des affaires extraordinaires, pour découvrir ce qui se trame contre lui et l'envoie en province. En chemin, Kim rencontre Han Seo Pil, qui devient son serviteur. Ils arrivent dans la province  où le commerce semble contrôlé par un certain maître Han, qui s'avère être une très belle femme. Kim cherche à savoir ce qu'est devenue la belle-fille du ministre Im après qu'elle se soit jetée d'une falaise après le décès soudain de son époux.

mon avis

Premier film (d'une série de 3) autour du détective Kim (Kim Myung-min), un noble doté d'un haut pouvoir de déduction mais assez maladroit, secondé d'un comparse (Oh Dal-su) plus pragmatique. Ceci donne un film qui allie la comédie au drame, dans un milieu confucéen très codifié où une certaine élite ne recule devant rien, même pas le sacrifice de leur famille, pour s'enrichir.

Un film très drôle, très beau visuellement : les plans, les costumes, les paysages ! Vous allez passer un très bon moment de cinéma, digne des anciens films de cape et d'épée de ma jeunesse.

avec

Kim Myeong Min : detective K
Oh Dal Su : Gae Jang Su
Han Ji Min : Han Gaek Ju/la veuve

8/10