Le crime de l'hôtel Saint-Florentin (France 2, 2013)

Téléfilm
  • Réalisation : Philippe Bérenger
  • Genre : policier (historique)
  • Année : 2013
  • Télé : France 2
  • Durée : 1h40
  • 1er épisode de la saison 5
  • Avec : Jérôme Robart (Nicolas Le Floch) - François Caron (Monsieur de Sartine) - Thomas Chabrol (Lenoir) - Jacques Frantz (Monsieur de Saint-Florentin) - Norah Lehembre (Aimée d’Arranet)
L'histoire
Louis XV vient de mourir. Sartine quitte son poste de Lieutenant Général de Police pour devenir secrétaire d'État à la Marine et Lenoir, son remplaçant, n'apprécie guère le commissaire Le Floch et le lui fait bien sentir avant de le faire revenir d'urgence enquêter sur un crime commis dans la maison de Monsieur de Saint Florentin, l'un des nouveaux ministres du roi Louis XVI.

Mon avis
Neuvième (télé)film mettant en scène Nicolas Le Floch, le héros des romans policiers de Jean-François Parot. Adaptation très réussie du roman de même nom sorti en 2004. J'aime beaucoup Jérome Robart qui incarne un Nicolas Le Floch assez séduisant. Dans ce nouvel "épisode", il fait connaissance avec Aimée d'Arranet, sa nouvelle maîtresse que l'on retrouvera dans les autres romans qui vont suivre.

A voir !

Ma critique du roman sur mon site consacré à Nicolas Le Floch

Stars 80 (2012)

Film
  • Réalisation : Frédéric Forestier, Thomas Langmann
  • Genre : comédie
  • Année : 2012
  • Durée : 1h45
  • Avec : Richard Anconina (Vincent) - Patrick Timsit (Antoine) - Bruno Lochet (Willy)
L'histoire
Vincent et Antoine, deux copains dans le « show business » des spectacles de sosies traversent une mauvaise passe et leur banquier leur somme de trouver rapidement de quoi payer leurs dettes. Après avoir retrouvé une malle pleine de 45 tours, ils décident de monter une tournée des chansons des années 80 avec les "vrais" chanteurs de l'époque. D'abord timide, la tournée s'avère être un formidable succès et s'achève au Stade de France.

Mon avis
C'est pas mal, j'ai (bien sûr) adoré toutes les chansons de ma jeunesse, les années 80 c'était vraiment une belle époque pour la chanson française, on peut s'en rendre compte encore de nos jours. Les chanteurs qui jouent leur propre rôle sont très bien, n'hésitant pas à se moquer d'eux mêmes. Anconina et Timsit jouent un peu "too much" à mon goût, pas assez naturels : le trait est parfois forcé comme dans les films "la Vérité si je mens" (je n'aime pas du tout ce genre de jeu d'acteurs) mais dans l'ensemble on passe un bon moment ne serait-ce que pour la partie musicale, même les tubes anglo-saxons des années 80 sont présents entre deux scènes.

A voir si l'on aime la chanson des années 80 ou pour ne pas manquer Anconina et Timsit qui chantent I was made for loving you (voir affiche du film).

Tout ce que tu possèdes (2012)

Film
  • Réalisation: Bernard Émond
  • Genre : drame
  • Année : 2012
  • Durée : 1h30
  • Avec : Patrick Drolet (Pierre Leduc) - Willia Ferland-Tanguay (Adèle sa fille) - Gilles Renaud (Christian Leduc le père mourant)
L'histoire
Québec. Pierre Leduc apprend que son père va mourir et qu'il lui laissera sa fortune en héritage, ce que Pierre refuse. Pierre traverse un passage à vide, il démissionne de son poste de prof de littérature. Peu après il reconnaît par hasard dans un restaurant son ex en compagnie d'une jeune fille, un enfant qu'il avait refusé d'avoir juste avant de partir pour ses études en Europe. Alors que sa fille Adèle de 13 ans finit par retrouver sa trace et cherche à le voir, il continue de s'installer dans un monde solitaire, et passe son temps à traduire Edward Stachura, un poète polonais (il a réellement existé). Découvrant que sa fille a la même passion que lui pour la littérature, il devient moins distant et accepte leurs rencontres, à l'insu de la mère. Alors que celle-ci est en partance pour un poste à l'étranger en compagnie de sa fille, il se décide à demander un test de paternité et finit par écrire à sa fille qu'il l'accepte dans sa vie.

Mon avis
Un film assez particulier, lenteur, monotonie, absence de passion. Pierre, se pose comme un pourfendeur du bien : il n'accepte pas la fortune de son père sous prétexte que celui-ci a dû ruser pour l'acquérir, mais lui même n'est pas "tout blanc" : il a abandonné sa copine enceinte, lui laissant le choix d'avorter ou non, il s'en fichait complètement jusqu'à ce qu'il se rende compte de l'importance d'avoir un enfant dans sa vie. De même, il a plus ou moins abandonné sa mère dans son hôpital à une vie végétative. Bref, c'est le grand vide affectif dans son existence et le voilà à s'accrocher à la traduction des poèmes d'un homme mort depuis plus de 30 ans. Pierre n'est donc pas un personnage facile qu l'on a envie d'aimer.

A réserver à ceux qui ont le moral car sinon, on s'avale un cachet pour mieux dormir. Les autres enchaîneront avec un épisode d'une bonne série qui bouge avec de l'humour pour se changer les idées (Bones, The Mentalist etc...) car, en plus, le film finit en "jus de boudin" (laisse la porte ouverte à toute éventualité, je déteste !)

Nous York (2012)

Film
  • Réalisation : Géraldine Nakache, Hervé Mimran, Hugo Etoa
  • Genre : comédie
  • Année : 2012
  • Durée : 1h30
  • Avec : Géraldine Nakache (Gabrielle) - Leïla Bekhti (Samia) - Manu Payet (Michael) - Nader Boussandel (Nabil) - Baptiste Lecaplain (Sylvain)
L'histoire
Trois amis Michael, Nabil et Sylvain partent pour New York afin de fêter les 30 ans de Samia leur copine d'enfance expatriée depuis deux ans ainsi que Gabrielle qui a organisé la surprise. Les 3 copains découvrent la vie à NY mais également que les deux copines ne se cotoyent pas tellement : Samia est la "bonne à tout faire" d'une actrice capricieuse et vit dans un appartement luxueux, tandis que Gabrielle travaille dans une maison de retraite pour vieux juifs.

Mon avis
Pas terrible, une comédie qui fait rarement rire. Un "ramassis" de clichés idiots. Les acteurs jouent mal, le scénario est léger léger... J'ai vu mieux de la part de Melle Nakache ("Tout ce qui brille" notamment) ; on a ici une impression de sketches qui s'enchaînent plutôt que d'une véritable histoire.

On passe.

L'Air de rien (2012)

Film
  • Réalisation : Grégory Magne et Stéphane Viard
  • Genre : comédie
  • Année : 2012
  • Durée : 1h30
  • Avec : Michel Delpech (son rôle) - Grégory Montel (Maître Grégory Morel) - Fred Scotlande (Maître Max Paturel) - Céline Milliat-Baumgartner (Lucie, la femme de Grégory )
L'histoire
L'étude des huissiers de justice Morel et Paturel est chargée de s'occuper entre autres des dettes de Michel Delpech. C'est Morel qui hérite des impayés de son idole car son père adorait écouter en boucle le chanteur et lui même en est un grand "fan". Il suggère au chanteur de trouver lui-même de quoi payer ses traites, mais le chanteur est largement dépassé par les évènements et, voyant que l'huissier a des idées et des ressources, il accepte de remonter sur scène. Mais quand arrive un autre dossier de dettes "Delpech", Morel le récupère avant son associé dont il connaît les mesures abruptes, ne s'en mêle. Contre toute déontologie, l'huisser s'improvise alors directeur artistique du chanteur et lui fait faire une tournée afin qu'il gagne suffisamment d'argent pour éviter que sa maison ne soit saisie.

Mon avis
Très bon film, une bonne comédie avec le mytique Michel Delpech dans son propre rôle, j'adore !

L'acteur de théâtre, Grégory Montel, dans le rôle de l'huissier compatissant, est  tout simplement excellent, une révélation pour moi. C'est aussi un film qui parle des valeurs, pas seulement des possessions matérielles, mais surtout de ce qui importe véritablement dans la vie.

A voir !

Catch and Release (2006)

Film
  • Réalisation : Susannah Grant
  • Genre : romance, comédie
  • Année : 2006
  • Durée : 1h45
  • Avec : Jennifer Garner (Gray) - Timothy Olyphant (Fritz) - Sam Jaeger (Dennis) - Kevin Smith (Sam) - Juliette Lewis (Maureen)
L'histoire
Boulder (Colorado), petite station sportive au pied des Montagnes Rocheuses. Gray enterre Grady son fiancé le jour même où ils auraient dû se marier. Un accident de bateau alors qu'il était parti fêter la fin de sa vie de célibataire. Elle est soutenue par Sam et Dennis, les deux bons amis et co-locataires de Grady, qui l'invitent à s'installer dans leur maison à la place de Grady, où séjourne également Fritz, l'ami d'enfance de Grady qui habite Los Angeles. D'emblée Fritz énerve Gray par son comportement qu'elle juge irresponsable. Toutefois, ils se rapprochent lorsque Gray découvre que son fiancé avait des secrets pour elle, une fortune dont elle ignorait tout, et surtout une autre femme dans sa vie : Maureen, à qui il envoyait chaque mois une somme d'argent pour elle et leur fils. Fritz qui était dans le "secret" divulgue les informations à Gray en minimisant la relation amoureuse qui existait entre Grady et Maureen, il affirme que c'était bien avant elle. Mais lorsque la fameuse Maureen débarque avec son fils, Gray découvre que le petit n'a que 3 ans, son fiancé l'a donc bel et bien trompée, Fritz lui a menti. Complètement déboussolée par ces révélations de la personnalité de son fiancé, Gray finit par s'éprendre de Fritz qui fait tout pour la réconforter avec une douceur incomparable ; elle trouve même refuge dans ses bras mais renie dans un premier temps son attirance pour lui vis à vis des autres copains.

Mon avis
Coup de coeur pour ce film écrit et réalisé par Susannah Grant (à qui l'on doit le scénario du film Erin Brockovich). Voilà, inutile d'en dire plus, c'est frais, amusant, on passe un bon moment. Fritz incarné par Timothy Olyphant est totalement responsable de ce coup de coeur, ses actions, ses paroles, ses gestes, sa voix, tout cela concourre à le définir comme un irresistible chevalier servant. Il est la valeur sûre de ce film, sans parler des magnifiques paysages (très belle photographie du film). Notons également une très bonne bande son, des chansons en rapport avec les sentiments des protagonistes.

A voir ! 

The Hobbit: An Unexpected Journey (2012)

Film
  • Réalisation : Peter Jackson
  • Genre : fantastique
  • Année : 2012
  • Durée : 2h40
  • Avec : Ian McKellen (Gandalf, le magicien) - Martin Freeman (Bilbo, le Hobbit) - Richard Armitage (Thorin, le chef des nains)
L'histoire
Alors que Bilbo Baggins savoure sa vie tranquille à Cul-de-Sac (Bag End), il reçoit la visite de Gandalf qui lui demande s'il veut participer à une "aventure". Circonspect, Bilbo refuse et Gandalf quitte sa maison non sans avoir marqué discrètement la porte d'entrée d'un signe étrange qui va attirer treize nains vagabonds menés par le valeureux Thorin "Ecu de chêne" ("Oakenshield"). Bilbo découvre alors que ses qualités sont requises pour pénétrer dans l'ancien royaume des nains, la Montagne solitaire (Lonely Mountain), aujourd'hui habité par Smaug, un terrible dragon qui s'est également approprié leur trésor phénoménal.

Mon avis
Premier volet sur trois de l'adaptation du roman de J. R. R. Tolkien "The Hobbit, or There and Back Again", ce film présente l'aventure de Bilbo et de ses compagnons jusqu'à l'arrivée en vue de la Montagne Solitaire. Et il s'en passe des choses dans ce 1er triptyque, beaucoup de batailles  mais aussi la rencontre entre Bilbo et l'affreux et pathétique Gollum, avec la découverte du mystérieux anneau.
image Wikipedia
J'ai trouvé le film un peu trop long à mon goût, beaucoup de scènes que je qualifierai "d'idiotes" qui ne font pas honneur à ce film à "grand spectacle" et à d'innombrables effets spéciaux assez bien tournés. Mais comme j'aime les films fantastiques et qu'il n'y en a pas tant que cela...on ne peut pas passer à côté de celui-ci, ne serait-ce que pour la fin, les denières minutes m'ont arraché les larmes des yeux.