Descendants of the Sun (2016)

FEUILLETON


Le capitaine Yu Si Jin et son camarade sergent Seo Dae Yeong font la connaissance du docteur Kang Mo Yeon qui travaille à l'hôpital où a été pris en charge un délinquant qui les volés juste avant d'être tabassé par des voyous. Yu Si Jin tombe amoureux du docteur Kang au premier regard et la jeune femme n'est pas insensible à son charme, mais lorsqu'elle comprend que, puisqu'il fait partie des forces spéciales, il risque d'être tué à tout moment, elle préfère rompre. Seo Dae Yeong, de son côté est amoureux du Lieutenant médecin Yun Myeong Ju, la fille du général des Forces spéciales, lequel avait prévu que sa fille épouse Yu Si Jin. Quelques mois plus tard, le docteur Kang est envoyée avec une équipe de son hôpital à Uruk (ville imaginaire) pour installer un hôpital de campagne dans une zone en voie de maintient de la paix ; elle y retrouve Yu Si Jin qui y est stationné avec Seo Dae Yeong ainsi que Yun Myeong Ju. Les jeunes gens vont traverser maintes épreuves et catastrophes naturelles qui les feront se questionner sur ce qui est le plus important au monde : le temps que l'on passe ensemble avec ceux que l'on aime est plus important que la séparation.

Une série comme on voudrait en voir plus souvent ! Émotions et tendresses diminuent les instants tragiques qui se succèdent : on passe du rire aux larmes car ce n'est pas non plus qu'une succession d'épisodes où les catastrophes s'enchaînent entre le tremblement de terre, l'épidémie, l'enlèvement, etc...  Le capitaine Yu Si Jin a un humour adorable, et il fait un beau couple avec le docteur Kang même si j'aurai préféré voir plus de scènes de passion entre ses deux là qui ont du caractère.
Si Jin et Mo Yeon
Le deuxième couple que l'on suit, formé par Seo Dae Yeong et Yun Myeong Ju, n'est pas moins intéressant mais n'est pas traité de la même manière, il y a plus de distance entre eux.
Quelques incohérences de mise en scène à regretter comme se promener en short affriolant dans un camp d'hommes qui ne sont pas des moines et en chaussures à talon alors qu'on est en pleine cambrousse. Ça m'a agacée je l'avoue  car j'ai trouvé cela "trop" . Passé ce desapointement c'est une série qui cartonne en Corée et en Chine et qui, si la télévision française achetait ce genre de production, aurait un gros succès à ne pas en douter !

A voir absolument ♥

- Une série réalisée par Baek Sang Hun et Lee Eung Bok
- durée : 16 épisode d'1 heure
- vu en coréen sous titré anglais
- Les rôles sont tenus par :
  • Song Jung Ki : Le capitaine Yu Si Jin
  • Song Hye Kyo : Le professeur Kang Mo Yeon
  • Jin Gu : Seo Dae Yeong
  • Kim Ji Won : Yun Myeong Ju
  • Kang Sin Il : le père de Myeong Ju

The Martian / Seul sur Mars (2015)

FILM


Lors d'une expédition sur Mars, les astronautes essuient une tempête qui les forcent à décoller de la planète à bord de leur vaisseau et y laissent Mark Watney qu'ils croient mort car la sonde de ses signes vitaux est inactive. Mais Watney n'est pas mort et entreprend de survire grâce à ses connaissances en biologie. Quelques mois plus tard, tandis que le vaisseau est en approche de la Terre, les astronomes détectent que Mark a survécu. Dès lors, tout est mis en oeuvre pour tenter une opération de secours. Tandis que Mark, livré à lui-même, cherche constamment à améliorer ses chances de survie : manger, boire et entrer en contact avec la Terre, les ingénieurs de la NASA calculent le moyen d'envoyer des vivres à cet homme qui vit à plusieurs mois de distance d'eux.


Adaptation du roman de Andy Weir (2011). Fan de science-fiction, j'ai bien aimé ce film optimiste malgré les faibles probabilités qu'aurait un humain de survivre en de telles conditions hostiles, sans parler de la force morale qu'il faudrait à un tel être ....
Passé ce moment dubitatif, le film reste un beau spectacle : il y a de l'humour, de l'émotion. Je lui reproche tout de même sa longueur, ce n'est pas qu'on s'ennuie mais certaines séquences sont trop longues. 

- Un film réalisé par Ridley Scott
- durée : 2h30
- vu en français
- Les rôles sont tenus par :
  • Matt Damon: le martien 
  • Jessica Chastain : le commandant de la mission

Kiss Me Deadly (1955)

FILM

Alors qu'il roule au volant de sa Jaguar en rase campagne, Mike Hammer est surpris par une inconnue qui erre sur la route et qui lui demande de la sauver en la conduisant à la station de bus. Mais ils sont rattrapés et, tandis que la femme agonise, Hammer est laissé pour mort et se réveille quelques jours plus tard à l'hôpital où l'a rejoint Velda, son associée et  maîtresse. Il est alors interrogé par la police et l'intérêt soudain des policiers pour un banal accident de voiture lui fait comprendre qu'il pourrait y avoir une grosse affaire en jeu. Hammer se met en quête de découvrir le passé de l'inconnue qui se fait appeler Christina Georgina Rossetti, du nom d'une poétesse victorienne. Hammer fouille dans l'appartement et cherche à retrouver l'objet que souhaitait cacher "Christina" et met en danger les amis qui lui viennent en aide tout en découvrant que ceux qui ont été dans l'entourage de Christina sont morts et que les hommes de main qui lui barrent le chemin sont à la solde d'un grand ponte qui veut à tout prix retrouver l'objet caché. 

Film noir par excellence, je ne peux pas dire que j'ai trouvé cela follement passionnant mais j'ai aimé la mise en scène dans les appartements élégants, également tous les plans d'escaliers, les plans de rue, le tramway dans les côtes (nous sommes à Los Angeles).

spoiler ci-dessous :
Adaptation du polar de Mickey Spillane où il était question de drogue (mouais) il est ici question d'une sorte d'énergie (nucléaire) contenue dans une boîte qu'il ne faut surtout pas tenter d'ouvrir ! Là, on frise la quatrième dimension et j'avoue avoir été déçue par le dénouement car il n'est pas du tout expliqué pourquoi Christina est en possession de la clef, qui a déposé la boîte maléfique dans un vestiaire etc...

A voir si l'on aime les vieux films en noir et blanc de cette période, moi j'aime bien les films de cette époque, mais j'ai été légèrement déçue par le fond de l'histoire pas du tout convaincante.


- Un film réalisé par Robert Aldrich
- durée : 1h40
- vu en VO (anglais)
- Les rôles sont tenus par :
  • Ralph Meeker : Mike Hammer
  • Maxine Cooper : Velda
  • Cloris Leachman : Christina

Say I love you (2014)


Tachibana Mei est une jeune lycéenne solitaire et effacée, qui se méfie des lycéens et qui, dés les cours finis, va travailler dans une boulangerie. Kurosawa Yamato est le garçon le plus populaire du lycée auprès des filles. Un jour, son meilleur ami, ennuie Mei en tirant sur sa jupe alors qu'elle est en train de monter l'escalier devant eux. Celle-ci se rebiffe et décoche un coup de pieds à l'aveugle que reçoit Yamato et qui le fait dégringoler en bas des marches. Sonné, Yamato est soudain très intéressé par cette fille et cherche à devenir son ami : il lui donne même son numéro de téléphone alors que n'importe quelle fille de l'école crèverait de jalousie si elle l’apprenait ! Mei fourre le numéro dans sa poche mais ne compte pas en tirer profit, c'est pourtant lui qu'elle appelle à l'aide lorsqu'elle remarque qu'un homme la suit et l'observe de l'autre côté de la rue depuis la librairie où elle s'est réfugiée. Le jeune homme a l'idée de se débarrasser du voyeur en se faisant passer pour son petit ami et embrasse Mei ce qui fait fuir le stalker. Mei qui s'en trouve confuse mais qui est soulagée. Elle commence à se rendre compte qu'avoir un ami est peut-être une bonne chose, même si elle ne se trouve pas assez bien pour lui. De son côté, Yamato est tombé sous le charme de la jeune fille. 



Adaptation des mangas de Hazuki Kanae, ce film est un petit bijou de sincérité touchante en milieu scolaire : une jeune fille renfermée et peu sûre de son charme car souvent moquée dans son enfance voit son avenir éclairci après sa rencontre avec un lycéen sympathique et admiré. Le film résume les 9 premiers tomes du manga) : la rivalité avec d'autres filles plus populaires et belles, le retour de l'ami qui tombe amoureux, la période de mannequinat de Yamato etc...

A découvrir !



- Un film réalisé par Hyuga Asako
- durée : 1h40
- vu en japonais
- Les rôles sont tenus par :
  • Kawaguchi Haruna : Tachibana Mei
  • Fukushi Sota : Kurosawa Yamato

The Dark Horse (2014)

FILM


Nouvelle-Zélande. Genesis Potini, un ancien champion d’échecs néo-zélandais atteint de troubles bipolaires, est autorisé à sortir de l'asile à condition de rester avec de la famille pour le surveiller. Un peu perdu, il arrive chez Ariki son frère aîné, qui l'accepte, mais qui fait partie d'un gang de voleurs brutaux. Genesis cherche un but et le trouve lorsqu'il devient le coach de jeunes défavorisés à qui il décide d'enseigner les échecs. Mana, le fils de son frère, semble vouloir s'attacher à cet oncle qui passe pour fou et qui initie les enfants en leur racontant des histoires de la culture Maori et qui pourrait bien le sauver de son destin de devenir à son tour un voleur.

Je découvre ce film dans ma newsletter du centre Tjibaou dans sa rubrique "Cinéma du Pacifique" et j'ai absolument voulu le regarder : le lieu, l'histoire adaptée de l'histoire vraie du champion d'échec m'intéressaient.

Un TRÈS BEAU film, avec une mise en scène soignée, une musique qui souligne les scènes élégamment. Un pur régal ! Ne manquez pas, si vous en avez l'occasion, ce film qui a été copieusement récompensé, ainsi que l'acteur principal.
Cliff Curtis

- Un film réalisé par James Napier Robertson
- durée : 2h
- vu en anglais
- Les rôles sont tenus par :
  • Cliff Curtis : Genesis
  • James Rolleston : Mana, son neveu
  • Wayne Hapi : Ariki

Last Cinderella (2013)


Sakura est une belle coiffeuse de 39 ans qui n'accorde pas d'importance à son apparence et vit seule depuis 10 ans sans avoir jamais eu de petit ami contrairement à Shima l'une de ses meilleures amies divorcée qui multiplie les aventures d'un soir ; Miki, la 3ème amie de leur petite bande est mère au foyer, mariée depuis 15 ans, mais se plaint que son mari la délaisse depuis plusieurs mois. Chiyoko, une des clientes de Sakura est amoureuse de Rintaro le responsable du salon de coiffure, et pour déblayer son terrain de chasse, elle a l'idée de livrer la douce Sakura aux mains de son frère Hiroto un très séduisant jeune homme sportif, en lui demandant de la séduire au cours d'une soirée de célibataire.
Contre toute attente Hiroto commence a éprouver des sentiments pour Sakura qui est pourtant plus âgée que lui de 15 ans. De son côté Sakura est tout d'abord perplexe de voir qu'un jeune homme si beau s'intéresse à elle alors qu'il pourrait avoir toutes les jeunes femmes qui lui tournent autour, et qu'il a la vie devant lui, elle l'encourage à vivre son rêve de devenir professionnel en BMX freestyle. Mais comment réagirait-elle si elle apprenait que leur rencontre n'est pas le fruit du hasard ? Quant à Rintaro il devient jaloux de la relation de Sakura et Hitoro et se rend compte qu'il est amoureux de sa collègue.

Je ne sais plus pourquoi j'ai choisi de regarder cette série mais j'ai passé un très bon moment au Japon grâce à celà !
un peu de spoiler 
  • Les points forts : l'ambiance, les décors, les histoires autour des 3 amies, les nombreux sujets traités : le mariage, le célibat, les premières règles, l'homosexualité, être une fille-mère, l'impuissance sexuelle, la difficulté de travailler etc...
  • Les points faibles : l'histoire de manipulation soeur-frère peu crédible : s'il n'avait pas voulu il aurait pu refuser de coucher sortir avec cette inconnue... et aussi que dire de Chiyoko qui fait une fixation sur sa cicatrice depuis le temps qu'elle est là ? ça ne tient pas vraiment la route ! même si on tient compte du fait que les japonais aiment l'esthétique. 
Au final, un feuilleton à voir et revoir car le couple principal est charmant et les relations entre Rintaro et Sakura sont impayables !



- Une série réalisée par Hirano Shin et Tanaka Akira
- durée : 11 épisodes de 45 mn
- vu en japonais
- Les rôles sont tenus par :
  • Shinohara Ryoko : Sakura, la célibataire qui va avoir 40 ans
  • Miura Haruma : Hiroto, le freestyler de BMX
  • Fujiki Naohito : Rintaro, le patron du salon
  • Nanao : Ogami Chiyoko, la soeur de Hiroto
  • Iijima Naoko : Shima, la sulfureuse
  • Otsuka Nene : Miki, la mère de famille