[Film] - Blade Runner 2049 - 2017 (USA)

film de 2017, 2h40

Résumé

2049 en Californie. K, un blade runner, employé de la société Wallace qui fabrique des réplicants (créatures humanoïdes issus du génie biologique utilisés comme des esclaves) est envoyé à la poursuite de réplicants d'anciennes générations qui veulent vivre libres. Il découvre par hasard le lieu où sont enfouis les restes de Rachel, une réplicante qui a disparu durant 30 ans. L'examen de ses ossements montrent qu'elle a été enceinte et a subi une césarienne. K est chargé de découvrir et éliminer cet enfant qui pourrait mener à la révolution si les réplicants découvraient qu'ils sont capable de procréer.

mon avis

Une véritable désolation que ce film qui s'efforce d'être une suite (ratée) de Blade runner de 1982.

Ce film est remarquable uniquement par la richesse des décors apocalyptiques entre les zones industrielles où grouillent des parias ou les zones contaminées et désertiques de Las Vegas. Passées les couleurs de forme, il reste un fond de scénario abscons, où les humains laissent la place aux humanoïdes ou aux intelligences artificielles.

K, le "héros" a pour compagnie un hologramme, capable de fusionner avec un être. K est un réplicant mais s'imagine qu'il pourrait être cet enfant qu'il est chargé d'éliminer... Dilemme.

Wallace, l'humain, est un dictateur capitaliste qui ne pense qu'à profiter des réplicants qu'il compte bien utiliser envoyer dans des voyages spatiaux pour les faire travailler dans des colonies où l'humain ne peut pas aller. 

Ce film est très long et très peu intéressant. A éviter.

  • réalisateur : Denis Villeneuve
  • acteurs : Ryan Gosling (le réplicant K), Harrison Ford (le réplicant Deckard), Ana de Armas (l'hologramme, compagne de K), Sylvia Hoeks (la réplicante qui assiste Wallace), Robin Wright (la supérieur de K, une humaine).

2/20

[Roman] - Mon père, ma mère et Sheila par Eric ROMAND (France)

un roman de 100 pages sorti en 2017

Résumé

L'auteur raconte sa famille, son enfance dans un bourg de la banlieue lyonnaise et sa découverte très précoce de son homosexualité. Ses parents se sont mariés contre le consentement du père de la mariée. Le père n'a aucune tendresse ni réelle sympathie pour son fils, sa mère ne veut pas être enquiquinée. Le gamin est attiré par les garçons de sa classe, adore Sheila qu'il guette à la télévision et dans les magazines, et se déguise en fille en cachette.

mon avis

Déception pour cette lecture faite en moins d'une heure. J'ai eu envie de lire ce roman après un passage de l'auteur à la télévision et une majorité d'avis enchantés (comme quoi ça marche : on a plus de chance de vendre en passant à la télévision que de faire un vrai roman littéraire). Comme de nombreuses personnes qui l'ont lu, j'ai le même âge que l'auteur, c'est d’ailleurs aussi pour cette raison que j'ai eu envie de lire ce livre. Le style m'a déplu : une succession de paragraphe "post-it" en vrac sur de micro souvenirs sans aucune construction. Non, vraiment, quelle déception ! Ce roman n'a rien de littéraire pour moi. Ce qui m'a surtout déplu, ce sont les passages sur son homosexualité, franchement, cela n'était pas nécessaire : on avait compris. J'ai apprécié de retrouver les petites ambiances des années 70-80 et les objets et marques de cette époque, mais il manque quand même énormément de choses ! Un seul passage m'a fait éclater de rire, je le mets en extrait, car moi aussi j'ai vécu cette scène !


Quelle soit lisse ou à nœuds, je ne réussissais jamais à grimper à une corde. Malgré les brèves explications de mon professeur de gym, mes bras ne me soulevaient pas. Si par bonheur je gagnais vingt centimètres au prix de la paume de mes mains, la semelle de mes baskets glissait lentement jusqu'au nœud du bas. Épuisé, j'attendais, les deux pieds crispés sur la corde dodelinante, que le prof juge mes tentatives sans espoir et m'autorise à descendre. (p.58)

★☆☆☆☆

[Feuilleton] Destiny-Like Love - 2018 (Japon)


Résumé

Kasumi est divorcée, vit avec son fils lycéen et travaille durement dans une blanchisserie de luxe qui livre à domicile. C'est ainsi qu'elle fait la connaissance de Yuri, un jeune désigner qui lui fait des avances mais qu'elle repousse car elle a 45 ans et lui 10 ans de moins. Devant son insistance, elle finit par accepter cette liaison mais doit affronter la colère de l'ex de Yuri, une très riche cliente de la blanchisserie qui devient folle de rage en apprenant que Yuri a rompu pour une simple femme de ménage. Kasumi découvre par hasard que Yuri pourrait être ce garçon qu'elle a rencontré 30 ans plus tôt : ils s'étaient fait la promesse de se retrouver un jour.

mon avis

Très belle histoire sur les sentiments amoureux qui survivent au temps et aux conventions, la mort - cette injuste souffrance quand elle frappe un enfant, et la maladie (cancer). Les acteurs sont merveilleux, j'aime beaucoup ce genre de réalisation, très poétique, et comme j'adore le Japon : tout est parfait. A voir et revoir ! 
  • Destiny-Like Love / Unmei ni, Nita Koi
  • une série de 2016 en 8 épisodes de 50 mn (vu en japonais)
  • réalisateur : Masae Ichiki et Yoshi Ishizuka
  • acteurs : Harada Tomoyo (Kasumi), Saito Takumi (Yuri)

★★★☆☆

[Roman] - Mortelles Hébrides par John-Erich NIELSEN (Ecosse)


Résumé

L'inspecteur Sweeney doute de l'intérêt à rester inspecteur et prend quelques jours de vacances pour faire le point. Sur l'île de Barra, à la pointe sud des Hébrides, c'est la basse saison et l'hôtel est pratiquement vide. Bientôt des cadavres sont découverts et à cause du mauvais temps qui s'abat dans l'archipel, Sweeney reprend du service avec les policiers locaux pour tenter d'arrêter le ou les meurtriers qui sont encore sur l'île.

mon avis

Il s'agit du tome 11 de la saga "Les enquêtes de l'inspecteur Sweeney. J'ai toujours aimé les mystères et les policiers et je pensais me délecter de ce nouveau personnage. Hélas, je n'ai pas du tout apprécié ce roman à l'écriture sans style particulier, et autour d'une histoire rocambolesque à souhait. Les explications à la fin sont plus que tirées par les cheveux.
Les personnages manquent d'épaisseur, Sweeney, qui est célibataire, semble attiré par une femme qui transpire l'arnaque à 3 km, pour un inspecteur il n'est pas du tout attentif ... Je mets 1 étoile pour le décor, j'ai également apprécié de lire découvrir les notes de bas de page et de découvrir quelques éléments historiques et anecdotes sur l'endroit.


Mortelles Hébrides, un roman de 2015 lu sur ma kindle

★★☆☆☆


[Roman] - The master Magician par Charlie N. Holmberg (USA)


Résumé

Ceony a réussi à garder le secret qu'elle est capable de manipuler plusieurs matériaux fait de la main de l'homme (papier, verre, etc...). A quelques semaines de passer son examen final, Emery l'envoie à un de ses collègues, un ancien camarade de l'école de magie même si les deux hommes ne sont pas franchement amis. Ceony découvre alors qu'elle est la cible de l'ancien acolyte de Lira (dans le 1er tome) car celui-ci a découvert son secret. La jeune femme va devoir l'affronter tout en cherchant à cacher le plus longtemps possible ses multiples capacités magiques.

mon avis

Ce tome achève la trilogie du The Paper Magician que j'ai lu d'affilée en quelques jours. Comme je l'ai déjà écrit : le style très simple permet une lecture rapide, les nombreux enchaînements rythment la lecture : on a vraiment envie de savoir ce qui va se passer : il y a beaucoup de suspens. J'ai regretté le petit côté sadique et de nombreuses morts inutiles, pour une littérature plutôt faite pour des adolescents et jeunes adultes...mais j'ai apprécié l'histoire originale de magie qui s'accomplit en manipulant des matières : papier, verre, métaux,...
Quand à l'histoire d'amour, je n'ai pas du tout adhéré : les deux protagonistes ont un potentiel amoureux proche de zéro.

A lire pour le plaisir d'une histoire originale et dépaysante.
  • The master Magician
  • un roman de 2015 traduit de l'anglais par Sylvie Cohen en 2017 lu sur kindle

★★☆☆☆



[Roman] - The glass Magician par Charlie N. Holmberg (USA)


Résumé

Ceony a rendu son coeur au magicien Emery Thanes, son professeur, après que celui-ci ait été estropié par son ex-fiancée (voir ici l'histoire du 1er tome). Elle est attirée par lui mais il reste son prof et Ceony se concentre sur ses études puisqu'elle doit devenir plieuse, une magicienne capable de manipuler le papier. Elle découvre par hasard qu'elle est également capable de manipuler le verre, ce qui est normalement impossible (et normalement interdit).

mon avis

Je l'avais dit dans mon résumé du tome 1 : j'allais lire la suite sans tarder et ce qui est génial avec les livres sur kindle c'est qu'un 1 clic on dispose du roman. J'ai donc pu lire les 3 tomes dans la foulée et en quelques jours lors de mes dernières vacances de Noël.

Cette histoire, c'est comme le chocolat : on sait que ce n'est pas bon à la santé mais on y retourne. Le livre a quelques défauts : le style est tout a fait banal, sans grande recherche, les personnages eux-même ne sont pas tellement développés : ils s'agitent comme des ombres chinoises, sans odeur ni saveur mais l'histoire est très originale et c'est cela qui m'a attirée.

Les situations s'enchaînent très rapidement, on est littéralement happé dans l'aventure subie par Ceony qui d'ailleurs n'est pas une héroïne avec laquelle j'ai ressenti de l'empathie. Mais la suite et le dénouement arrivent !


  • The glass Magician
  • un roman de 2014 traduit de l'anglais par Sylvie Cohen en 2017
  • lu sur kindle

★★☆☆☆




[Film] - The Shape of Water - 2017 (USA)


Résumé

Baltimore, dans les années 60 (guerre froide). Elisa, une jeune femme muette découvre dans la salle de laboratoire gouvernemental où elle travaille comme femme de ménage, une créature amphibie capturée en Amérique du Sud avec laquelle elle peut communiquer en lui faisant écouter de la musique. Elle décide de libérer l'homme-poisson lorsqu'elle apprend que les militaires qui le torturent pour le faire parler, prennent la décision de le tuer pour l'autopsier. Aidée par sa camarade de travail et de son voisin, elle parvient à le faire évader de l'entrepôt où il était retenu et le cache chez elle dans l'attente de pouvoir le relâcher dans le canal, dès que le niveau de l'eau sera assez haut après la saison des pluies diluviennes qui approchent.

mon avis

Attention pépite ! il y avait longtemps que je n'avais pas vu un si beau film qui allie autant de magie, de poésie, d'amour, d'amitié, de sacrifice. Une très belle histoire fantastique très originale, baignant dans une ambiance sombre et aquatique, bleu, vert et quelques fulgurances dorées. Sally Hawkins est, comme toujours, formidable ; je l'aime beaucoup depuis que je l'ai découverte dans le rôle d'Anne dans le film Persuasion (2007). Le titre s'explique par analogie entre l'eau et l'amour : l'eau prend la forme du contenant, l'amour s'adapte lui aussi à la forme qui le contient. A voir de toute urgence.
  • The Shape of Water (La forme de l'eau)
  • durée : 2h00 (vu en VO anglais)
  • réalisateur : Guillermo del Toro
  • acteurs : Sally Hawkins (Elisa, la femme de ménage muette), Doug Jones (la créature amphibienne), Michael Shannon (le militaire tortionnaire), Richard Jenkins (le voisin d'Elisa).

8/10

[Roman] - Parce que je déteste la Corée par CHANG Kang-myoung (Corée du Sud)

Résumé

Kyena, une jeune fille de 20 ans décide d'émigrer en Australie où elle espère échapper aux codes de la société coréenne, très hiérarchisée et patriarche, abandonnant sa famille et son amoureux qui au départ, ne croient pas tellement à sa lubie.

mon avis

Voilà plusieurs mois que j'ai acheté et terminé de lire ce roman dont je ne me souviens plus par qui il m'a été conseillé. Comme prévu, il ne m'a pas déçu car il illustre très bien le désarroi de la jeunesse coréenne qui désire vivre sa vie, gagner de l'argent en faisant un métier qui plaît et non pas un métier qui aura un rang supérieur à celui de la génération précédente, se marier selon son coeur et non pas pour faire de substantielles alliances familiales comme au moyen-âge. 

L'auteur emmène son héroïne, à qui il donne sa voix, sur le continent australien où elle se frotte à la loi migratoire tout en s'adaptant bon gré mal gré au milieu d'expatriés coréens, illustration de la difficulté de s'adapter à une autre culture. 

On y découvre aussi une certaine violence sous-jacente, l'habitude pour les coréens de se soûler régulièrement (activité régulièrement explorée dans les séries et films coréens que je regarde depuis plus de 2 ans maintenant).

Il est d'ailleurs très étrange de découvrir la réalité d'une certaine jeunesse coréenne alors que tant d'étrangers (européens) rêvent de vivre, de travailler et de s'expatrier en Corée !

Je le recommande !


  • 한국이 싫어서
  • roman coréen de 2015
  • traduit en français en 2017 par Lim Yeong-hee et Mélanie Basnel
  • 160 pages

Moi aussi j'ai demandé à Jae-in pourquoi il était venu en Australie.
- Parce que je ne veux pas faire mon service militaire, m'a -t-il répondu fièrement.
- Il n'y a pas de quoi se vanter !
- Et pourquoi pas ? De toute façon, il vaut mieux pas. Si j'y vais, je finirai par tuer tous les soldats de ma compagnie avant de me tirer une balle. C'est mieux pour tout le monde que je ne fasse pas mon service.
Pendant que nous sirotions notre vin bon marché, le soleil s'était couché. Le ciel était limpide et les bâtiments sombres. C'est sans doute pour cette raison que le paysage nocturne était beaucoup plus beau qu'à Séoul. Cette brique de deux litres de vin que je ne pensais pas que nous finirions ne contenait plus que quelques gouttes à présent.
- Au fait, t'as un petit-ami ? m'a demandé Jae-in, la voix un peu pâteuse.
- Oui, ai-je répondu après avoir réfléchi un moment. En fait, je n'en avais plus puisque j'avais officiellement rompu avec Ji-myeong quarante-huit heures plus tôt. (p.39)

8/10

[Série] - Salvation - 2017 (USA)

Liam, Darius, Grace et Harris 

Résumé

Darius Tanz, un millionnaire et Liam Cole, un ingénieur étudiant au MIT (Massachusetts Institute of Technology) découvrent qu'un astéroïde va percuter la terre dans 6 mois. Ils rejoignent l'équipe scientifique du Pentagone mais doivent faire face à des politiciens et militaires retors qui veulent profiter de cette catastrophe naturelle pour affaiblir les capacités de défense russes. Grace Barrows, la porte-parole du Pentagone va les aider à accomplir leur projet d'envoyer un satellite de Tanz dans l'espace afin de dévier la météorite, trahissant ainsi  son ami et amant, Harris Edward qui est l'adjoint au secrétaire d'état de la défense.

mon avis

Déception pour cette série de science-fiction que j'ai trouvé trop longue et parsemée de petites entailles scénaristiques complémentent inutiles comme l'histoire d'amour entre Liam et sa copine, l'histoire des enfants de Grace et Harris qui font perdre un peu la nation essentielle : envoyer un satellite sur la météorite en évitant que celui ne soit détruit par une nation ennemie, ou mieux encore le projet d'exode de la race humaine au cas où... la série s'empêtre donc dans des historiettes au lieu de développer les aspects scientifiques et philosophiques de cette aventure. Dommage. Une saison 2 est prévue mais je ne suis pas certaine de vouloir la suivre... 


  • Salvation
  • une série de 2017 en 13 épisodes de 45 mn
  • acteurs : Ian Anthony Dale (Harris), Santiago Cabrera (Darius), Jennifer Finnigan (Grace), Charlie Rowe (Liam).

★☆☆☆☆

[Film] - Joint Security Area - 2000 (Corée du Sud)

Résumé

Deux soldats de l'armée nord-coréenne sont tués par un militaire de Corée du Sud  dans un poste de garde du côté du Nord de la zone séparant les deux Corée. Le sergent Lee Soo-yeok indique avoir été fait prisonnier et explique qu'il a abattu les deux soldats par légitime défense. Afin d'apaiser l'incident diplomatique, deux policiers des nations unies arrivent pour mener l'enquête : un suédois et Sophie Jean, une suisse d'origine coréenne. Oh Gyeong Pil, un 3ème soldat nord-coréen, blessé lors de la mortelle altercation est également interrogé par les enquêteurs. Peu à peu, Sophie Jean va découvrir que Lee Soo-yeok et son camarade Nam Seong Shik ont tissé des liens de camaraderies avec deux soldats nord-coréens au fil de leurs nuits de garde.

mon avis

Le réalisateur déroule l'histoire de 4 soldats coréens, deux du nord et deux du sud qui se lient d'amitié au fil de leurs gardes, discutent et comparant leurs vies respectives, leurs espoirs et les raisons de leur loyauté envers leur pays / gouvernement. C'est intrigant car on découvre peu à peu ce qui s'est vraiment passé ce soir là dans le poste de garde où les 4 amis avaient l’habitude de se retrouver jusqu'au moment tragique. Personnellement j'ai trouvé le film un peu trop fouillis, certainement accentué par le montage en flashback. C'est dommage car c'est un sujet très intéressant et important pour moi et tous ceux qui s'intéressent à la Corée (dans son ensemble, son histoire) et qui espèrent qu'un jour, la réunification sera possible.





  • Joint Security Area
  • un film de 2000 d'1h50
  • réalisateur : Park Chan Wook
  • acteurs : Song Kang Ho (Oh Gyeong Pil, le soldat nord-coréen rescapé), Lee Byeong Heon (Lee Soo-yeok, le soldat sud-coréen accusé), Lee Yeong Ae (Sophie Jean, l'enquêtrice), Kim Tae Wu (Nam Seong Shik, le soldat coréen, ami de Lee Soo-yeok)

★★☆☆☆

[Film] - L♥DK - 2014 (Japon)

Résumé

Shibuya Moe, la meilleure amie de Nishimori Aoi s'est fait éconduire devant tout le lycée lorsqu'elle s'est précipité vers Kugayama Shusei pour lui avouer son amour. Qu'elle n'est pas la surprise de constater que celui-ci n'est autre que son voisin dans la maison où elle loge depuis le départ de sa famille dans une autre ville. Après avoir mis par inadvertance le jeu à une poêle et déclencher la douche anti incendie, l'appartement de Shusei se retrouve inondé et elle accepte de l'héberger le temps des réparations. Bien entendu, cette cohabitation soit rester secrète car ils pourraient tous deux se faire renvoyés. Aoi et Shusei s'accomodent finalement assez facilement de leur vie de "couple" jusqu'à ce qu'une fille débarque, assurant que Shusei restera toujours à ses côtés.

mon avis

Adaptation de la série de manga "L♥DK" de Ayu Watanabe, ce film traite plus des relations sentimentales que du milieu scolaire qui reste vraiment au second plan. Il s'agit plutôt d'une critique de la société japonaise : la jeune fille n'hésite pas à rester seule tandis que son père a accepté un travail lointain, refusant de quitter le pays pour rester avec sa meilleure amie. De son côté à lui, on apprend par son frère aîné que leur père n'a jamais été très attentif ni aimant, de fait les garçons ont un problème avec les relations affectives, confondant attachement et amour.
Un petit divertissement très agréable à voir.



  • L♥DK
  • un film de Yasuhiro Kawamura de 2014, 1h50 vu en coréen
  • réalisateur : Kawamura Taisuke
  • acteurs : Goriki Ayame (Nishimori Aoi) et Yamazaki Kento (Kugayama Shusei)

★★☆☆☆

[Feuilleton] Just Between Lovers - 2017 (Corée du Sud)


Résumé

A la suite de l'effondrement d'un centre commercial, Lee Gang Doo, un jeune lycéen se retrouve orphelin et mutilé et abandonne son rêve de devenir joueur de football professionnel. Ayant grandit, il survit de petits boulots et est très proche d'une gérante de salles de rendez-vous privatives et d'une grand-mère qui vend des médicaments en circuit parallèle aux plus démunis. En travaillant sur un chantier en construction où s'est produit le drame 15 ans plus tôt, il fait la connaissance de Ha Moon Su, une architecte. Peu à peu, la jeune femme, qui est aussi une victime de la catastrophe du centre commercial dans lequel elle a perdu la mémoire et sa jeune soeur la vie, va récupérer ses souvenirs en laissant place à ses sentiments jusqu’alors réprimés. Elle va notamment se souvenir qu'elle et Gang Doo étaient ensemble dans les décombres à attendre que quelqu'un vienne les sauver. Les deux jeunes gens tombent aussi peu à peu amoureux l'un de l'autre.

mon avis

Une magnifique série très touchante inspirée de l'effondrement du grand magasin Sampoong survenu le 29 juin 1995 à Séoul (Corée du Sud) suite à un défaut de construction. Cette catastrophe a fortement marqué la société coréenne et fait l'objet de nombreuses allusions y compris dans les romans coréens (que j'ai pu lire). Je n'ai pas particulièrement apprécié le jeu de Won Jin Ah que j'ai trouvé trop inexpressive même si elle joue le rôle d'une jeune femme vivant dans la culpabilité d'avoir survécu à sa jeune soeur. Rien à redire en revanche sur le jeu de Lee Joon Ho tout simplement parfait pour cet acteur "rookie" qui en fait membre du groupe 2PM. Très beau rôle et bonne interprétation. A voir !


  • Just Between Lovers
  • une série de 2017-2018 en 16 épisodes d'1h vu en coréen
  • réalisateur : Kim Jin Won
  • acteurs : Lee Joon Ho (Lee Gang Doo) et Won Jin Ah (Ha Moon Soo)

8/10

[Film] - Runway Cop - 2012 (Corée du Sud)

Résumé

Un policier malpropre et grossier est forcé d'infiltrer une agence de mannequins pour démanteler un trafic de drogues. Il coopère avec une styliste, ancienne camarade de lycée, qui le coach en quelques semaines pour prerdre du poids et améliorer son allure et son apparence.

mon avis

Un film très drôle pourtant parfois à la limite de l’exagération pour certaines situations mais cela reste toute de même comique. Dommage tout de même que l'histoire de base sur le trafic de drogues ne soit pas un seul instant crédible. 


  • Runway Cop
  • un film de 2012 d'1h50 vu en coréen
  • réalisateur : Sin Tae Ra
  • acteurs : Kang Ji Hwan (le policier) et Seong Yu Ri (Go Yeong Jae)

★★☆☆☆