01 novembre 2019

[JIACO] On n'a pas le droit...

-rétro-journal d'un jour de septembre-

Voilà. C'est fou comme le fait de prendre les transports en commun donne lieu chez moi à une envie d'écrire. Il arrive tellement de choses et l'on observe tant de comportements bizarres que tout cela ne peut guère rester inconnu.

Cela arrive chez nous. Dans ce pays où chaque jour les médias nous montrent du doigt notre confort en présentant le malheur des autres. Pour que l'on culpabilise bien (uniquement pour ceux qui ont un cerveau en état de marche).

Ce matin donc.

J'arrive à la station de RER que je trouve vraiment bien réaménagée avec ses espaces de travail, sa supérette de gare et ses nouveaux étalages, vraiment bien propres et ordonnés. Je passe rapidement devant le côté nourriture puis je choisis deux magazines côté presse. J'adore. Même si je reçois quelques abonnements j'aime regarder l'offre tellement diverse que nous avons. Cela m'a manqué lorsque je vivais à l'étranger !

A la caisse je paye (vive le "sans contact" vraiment pratique) et mon alarme de montre vibre pour m'avertir qu'il est l'heure de prendre mon médicament contre l'hypertension. Je réclame discrètement à la caissière un verre d'eau du robinet. Elle refuse en prétextant : "on a pas le droit".

Fin de l'anecdote.

Donc je résume : en septembre 2019, en banlieue parisienne (et sans doute peut-être ailleurs), on n'a pas le droit de donner un verre d'eau à quelqu'un qui doit avaler son médicament (j'avais oublié ma gourde mug de transport et n'avais aucune envie de dépenser plus d'un euro pour acheter une bouteille d'eau de source de 50 cl ).

Donc je conclus : en septembre 2019 tu as intérêt à ne compter sur personne qui pourrait avoir une once de compréhension et d'empathie. Par contre, la société compte sur toi.